Choisir son camping car : prix et conseils

Le camping car est le rêve de nombreuses familles même si 80 % du marché reste occupé par les retraités. Comptant ou à crédit, comment l’acheter ? La location n’est elle pas plus raisonnable ? Eléments de réponse 

Il faut du temps libre pour profiter pleinement d’un véhicule de loisirs, le petit nom des campings car : Une fois acheté, les frais liés à leur utilisation sont équivalents à ceux de la maison : Courses alimentaires, chauffage, bricolage,… c’est pareil !

Ajouter un peu de gasoil et en récompense d’infinis horizons s’offrent à vous ! Le voyage est au coin de la rue, ainsi que la liberté, la vie de nomade, l’aventure… Il faut avoir pratiqué pour savoir à quel point c’est vrai. Les amoureux de ces voyages au long cours forment une communauté bien sympathique que l’on retrouve au bivouac et parmi laquelle il est facile de se faire des amis. Le camping car offre donc une totale indépendance et élimine les contraintes de temps et de lieux. Son principal intérêt est de pouvoir stationner presque où vous voulez même si parfois la législation impose d’utiliser des aires aménagées, comme à Honfleur par exemple ou au Mont Saint Michel où de vastes parking aménagés de bornes électriques, d’accès à l’eau courant et à des sanitaires se révèlent bienvenus quand on a roulé toute la journée. (Cf. Parcourir la Bretagne en camping car)

Quatre catégories de camping-cars existent pour répondre aux besoins de chacun.

Le fourgon aménagé, discret et maniable, est adapté au couple cherchant à se fondre dans le décor et à stationner librement, quitte à se limiter question espace à bord.

La capucine avec son couchage 2 places au-dessus de la cabine, propose jusqu’à 6 voire 7 couchettes. Performances moindre et consommation supérieurs aux autres, mais habilité familiale XL.

Les profilés ne proposent pas ce couchage haut, ils sont donc plus aérodynamiques et conviennent bien aux couples seuls avec un grand lit arrière et une belle salle de bain.

Les intégraux sont les plus chers : Grand volume, aménagement luxueux, ce sont les yachts de la route et leurs tarifs peuvent atteindre 100 000 €.

Dans tous les cas il suffit d’avoir le permis B pour les conduire, ils se manipulent facilement une fois assimilé leur encombrement, et permettent d’aller au sport d’hiver (chauffage et isolation de série) comme au bord de la mer (climatisation en option).

L’entretien se limite à l’essentiel : leur base mécanique repose en effet sur des véhicules utilitaires réputés robustes.

Question crédit :

Pour un camping-car neuf ou de moins d’un an de 50 000 €, il vous en coûtera mensuellement 600 € assurance du financement incluse à 7 % chez Cetelem sur 10 ans, 550 € à 6 % à la Macif qui permet d’emprunter sur 15 ans avec ici une mensualité de 420 €.

Pour l’assurance :

Votre assureur peut vous faire une proposition et la Fédération Française de Camping Caravaning ( www.ffcc.fr et au 01 42 72 84 08) offre des assurances spécifiques à 600 € par an.

Stationnement :

L’hivernage, c’est-à-dire comme pour les bateaux l’action de mettre son véhicule à l’abri du vol et de la pluie chez un professionnel, coute environ 400 € par an.

En location, il faut compter entre 690 € et 1200 € la semaine selon le type de véhicule chez les loueurs professionnels. Un peu plus l’été… La location pour un week-end coûte souvent le même prix qu’une semaine, mais des promotions au printemps proposent les 4 jours pour 390 €. Se renseigner auprès des loueurs situés près de chez vous et faire marcher la concurrence. Ne pas négliger la qualité des véhicules proposés en demandant par exemple leur année millésime et kilométrage.

Propriétaire ou locataire?

Pour résumer et comparer les deux formules, comparons les budgets. Il apparaît que les coûts fixes à l’année ressortent pour le propriétaire à près d’une semaine de location par an, à quoi s’ajoute la décote du camping car qui, estimé à 6% par an en moyenne sur 7 ans, est équivalente à 3 semaines de location.
En conclusion, en dessous d’une utilisation supérieure à 3 ou 4 semaines par an, mieux vaut louer son véhicule. Vous pourrez ainsi éviter tous soucis et choisir à chaque vacance le modèle qui vous convient le mieux. Au-delà de cette durée, et avec le plaisir supplémentaire d’avoir toujours prêt votre compagnon de route et d’y cumuler vos souvenirs de voyage, l’achat s’impose. Vos proches apprécieront. « Dit papa, tu me prêterais pas le camping-car ? »

Pour la location de camping  car :  http://www.motorhomerent.fr/

Poursuivez le lecture sur Temps-Libre en découvrant « Camping Car : un monde de liberté« 

Laisser un commentaire

5 + 1 =