Cézanne, moi et Aix-en-Provence

 

Par Corine Moriou

Le film Cézanne et moi nous invite à redécouvrir Aix-en-Provence. Cézanne, l’enfant du pays, disait : « Quand on est né là-bas, c’est foutu, rien ne vous dit plus ». La ville Lumière évolue, nous surprend. Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre, nous l’aimons, elle nous aime et nous comprend. Notre sélection en neuf étapes.

Le film Cézanne et moi de Danièle Thompson retrace l’amitié enflammée entre Paul Cézanne et Emile Zola, deux personnages haut en couleur joués par les deux talentueux Guillaumes, respectivement Gallienne et Canet. Paul et Emile se sont rencontrés sur les bancs du collège à Aix-en-Provence. Deux destins que tout oppose. L’un s’embourgeoise, l’autre se marginalise. Ils se brouillent les dernières années de leur vie. Ce biopic met aussi admirablement en scène un troisième personnage, la Provence. C’est l’occasion de revisiter Aix-en-Provence, une toile d’impressions heureuses, aux couleurs de ses scènes de vies, de ses ballades picturales et de ses musées réenchantés.

1/ Hôtel de charme pour déambuler à pied

Bien choisir son hôtel facilite les déambulations improvisées dans Aix-en-Provence. Nous avons opté pour l’abandon de la voiture, privilégiant la marche et le vélo. C’est possible en posant ses valises à La Bastide du Cours (hôtel quatre étoiles et brasserie) … qui se trouve sur le Cours Mirabeau. Nous y sommes accueillis dans une ambiance aux accents chantants. Parmi les 11 chambres et suites de luxe, nous pouvons opter pour le décor « Esprit Souleiado », « Style Empire », « Pavillon à la campagne »… Le Cézanne, boutique-hôtel quatre étoiles, est une ancienne demeure rénovée, proche des ruelles de la vieille ville. Grande terrasse, lounge bar et petit déjeuner gourmet.

http://www.bastideducours.com/les-chambres-hotel-aix-en-provence

http://www.hotelaix.com

2/ Paul Cézanne, le mal aimé, l’amant tourmenté 

Paul Cézanne, hier décrié, est aujourd’hui considéré, membre du mouvement impressionniste, le précurseur du cubisme. Ses tableaux sont exposés dans les musées les plus prestigieux du monde. Mais sa célébrité fut bien plus tardive que celle d’Emile Zola. De son vivant, sa vie fut un combat solitaire. Avec émotion, nous poussons la porte de l’atelier de Cézanne sur la colline des Lauves : il y a là son tablier, son matériel de peinture, ses cannes… A La bastide du Jas de Bouffan, nous découvrons la propriété familiale où le jeune Paul s’opposa à son père banquier. Il peignit douze grandes compositions sur les murs de cette bâtisse. Dans Les carrières de Bibemus, on laisse l’œil de Cézanne agir sur le nôtre face à la montagne Sainte-Victoire. L’exalté aurait réalisé environ 300 tableaux dont 80 œuvres de La montagne Sainte-Victoire.

www.cezanne-en-provence.com

 

France, Bouches du Rhone (13), Aix en Provence, fontaine de la place Albertas

3/ Flâneries heureuses et concerts improvisés

Aix-en-Provence est classée comme le 3 ème ensemble d’architecture baroque en France, derrière Paris et Versailles. On flâne et l’on admire places, placettes, hôtels particuliers, fontaines aux couleurs ocre… La place d’Albertas a un charme fou. Bordée de quatre hôtels particuliers, la restauration n’est pas uniforme. Très souvent, des musiciens égrènent quelques notes et les badauds improvisent un pique-nique, assis sur les marches ou au pied de la fontaine. Des visites sont organisées avec des guides conférenciers et des conteurs de rue qui racontent le passé prestigieux et des anecdotes amusantes. Aix-en-Provence est aussi une destination « shopping » : boutiques chics dans la vieille ville et grandes marques regroupées sur « Les Allées Provençales », le nouveau quartier. Un peu plus loin, le long de l’Esplanade Mozart, on remarque le nouveau conservatoire Darius Milhaud, imaginé par l’architecte japonais Kengo Kuma. En forme d’origami, il se déploie sur 7400 m2 entre le Pavillon Noir, salle de spectacle, et le Grand Théâtre de Provence.

www.aixenprovencetourism.com

www.aixenprovence.fr

4/ Déjeuner « Fait maison » en terrasse

Comment faire son choix parmi le foisonnement de restaurants d’Aix-en-Provence ? Notre coup de cœur : La Tomate verte avec sa terrasse, rue des Tanneurs. L’ardoise annonce « Fait maison » et c’est une réalité. La salade niçoise est réalisée avec du thon frais. Rarissime ! Le plat fétiche, c’est la tarte verte accompagnée d’un sorbet au basilic. L’Incontournable mérite une réservation sur la place des Trois Ormeaux en « toile de fond ». Délicieux pavé de cabillaud sauvage, gros macaron framboise accompagné d’un vin rosé dont le cru appartient à … Angelina Jolie et Brad Pitt.

5/ Hauteur de vue au Granet XX ème

Le musée Granet, l’un des plus beaux musées de France, abrite des oeuvres de Cézanne (la donation Meyer « de Cézanne à Giacometti »), Rembrandt, Ingres… Le musée s’est agrandi avec la réhabilitation de la chapelle des Pénitents Blancs, située à 200 mètres. Granet XX ème accueille la collection de Suzanne et Jean Planque et compte quelques 300 peintures, dessins et sculptures. Renoir, Monet, Van Gogh, Degas jusqu’aux artistes majeurs du XX ème siècle comme Bonnard, Braque, Rouault, Picasso, Dufy, Léger, Klee tapissent les murs épais de cette chapelle. Pouvait-on imaginer une telle richesse dans une ville d’à peine 150 000 habitants ? Les touristes affluent du monde entier.

www.museegranet-aixenprovence.fr

le-grillon

6/ Incitation à la paresse sur le Cours Mirabeau

L’ancien cours à carrosses est le poumon de la cité lumineuse. Les nombreux cafés incitent à la paresse. Nous aimons savourer notre café le matin à la terrasse du café Le Grillon, en compagnie d’habitués. Le soir, c’est « Happy Hour », à l’ombre des platanes. Les Deux Garçons (dit « les Deux G ») est le QG des festivaliers chics au moment du Festival International d’Art Lyrique, fin juin à fin juillet. Sur le Cours, nous aimons jeter un œil sur les tableaux exposés à la galerie Bédarrides. Le peintre Jean-Pierre Bédarrides transcrit à merveille des scènes d’intérieur de demeures aixoises du XVIII ème siècle.

http://www.bedarrides.net/

7/ Zen attitude aux Thermes Sextius

Les Thermes Sextius se trouvent à l’emplacement où le Consul romain Caïus Sextius fonda les thermes d’Aquae Sextiae, en 122 avant J.C. Deux millénaires plus tard, c’est un temple du bien-être où l’on propose hammam, gommages, modelages… On peut loger au Resort Aquabella Hôtel & Spa, se prélasser au bord de la piscine en plein air, déjeuner en peignoir au restaurant l’Orangerie après les soins. La carte propose une cuisine souriante aux accents méditerranéens.

http://www.aquabella.fr

8/ Dîner en musique à L’Hôtel de Caumont

Récemment rénové, L’Hôtel de Caumont représente Aix-en-Provence, l’élégante, comme on se plait à l’imaginer au XVIII ème siècle. Au cœur du quartier Mazarin, nous admirons les remarquables gypseries, le jardin à la française, le salon de musique… Des expositions temporaires (Turner l’été dernier, Sisely en juin 2017) et des rencontres Carte blanche (Pierre Gagnaire, Danièle Thompson…) se succèdent. On peut prendre le thé ou dîner dans les jardins en savourant un concert de musique classique. Une carte plus étoffée serait bienvenue, car les grandes salades restent modestes au regard de ce cadre somptueux. Mention spéciale pour le film « Cézanne au Pays d’Aix » diffusé tous les jours dans l’auditorium.

www.caumont-centredart.com

9/ Bénédiction gourmande du Calisson

Cette confiserie est LA grande spécialité d’Aix-en-Provence. Le Calisson aurait fait son apparition sous sa forme moderne vers 1473, à l’occasion du repas de noces du second mariage du Roi René. A l’église Saint-Jean-de-Malte d’Aix-en-Provence, la bénédiction des calissons se déroule le 1er dimanche de septembre, chaque année depuis 1995. Un moment insolite à voir ! Nous aimons les calissons au chocolat, à la figue, à la violette, à la poire… des artisans qui ont un étal sur le Cours Mirabeau. Aix-en-Provence se réinvente à chaque saison et jamais ne nous lasse. Avec elle, c’est pour la vie.

www.benediction-calisson.com

 

Laisser un commentaire

8 + 2 =