Porto, destination préférée des européens

La ville de Porto, désormais reconnue internationalement a été élue destination préférée des européens en 2017. A seulement deux heures d’avion de Paris, agréable et peu onéreuse, elle mérite d’après nous amplement son titre. Suivez le mouvement ! Vous ne le regretterez pas, c’est promis. 

Questions pratiques

Logement
Nous avons choisi le Wine Hostel qui propose de jolies chambres à des prix abordables car, se situant sur les hauteurs de la ville, on n’y trouve pas les hordes de touristes habituels qui eux préfèrent les abords du port. Néanmoins ne vous attendez pas au calme plat, les locaux se donnent rendez vous dans les parcs et les bars du coin pour y entamer des discussions, jeux et chants. En prime, vous pourrez admirer le soleil se couchant sur la ville depuis la colline. Ambiance authentique, on aime !

Transport
Porto se visite facilement à pied cependant la ville est en relief, il faut avoir les mollets solides. Nous vous conseillons les bus et les métros si les cotes vous démotivent.

Gastronomie
Concernant les repas, sachez que vue l’essor touristique de la ville, les prix ont quelque peu augmenté ces dernières années, comparé aux modiques sommes que l’on payait il y’a quelques années. Cela reste néanmoins plus accessible que d’autres destinations.  Je vous invite à vous régalez de bacalao, de la morue en gratin, de sardines grillées et de « francesinha ».

Une Francesinha

Ce dernier mets signifie littéralement « petite française » et pour cause il s’accompagne d’une légende. Un cuisinier portugais serait venu en France pour y apprendre notre cuisine et serait rentré au pays avec… un croque monsieur ! Assez surprenant quand on sait tout ce que la gastronomie française a à offrir.. mais soit ! La suite de l’histoire veut que le chef se rendit vite compte que le croque monsieur ne suffisait pas à rassasier les portugais qui on l’habitude de plats, disons le, plus copieux. Le chef rajouta donc plusieurs couches de diverses viandes et de fromages dans le croque monsieur et le recouvrit d’une sauce que je vous laisse découvrir. A Porto on ne devient un homme que lorsqu’on parvient à finir une « francesinha ». Alors bon appétit et bon courage !

Visites culturels : suivez le guide !

Une ville empreinte de foi chrétienne

Niño est guide touristique à Porto, il fait partie d’un groupe qui propose des tours  « gratuits » uniquement rémunérés aux pourboires. Vous payez le prix auquel vous estimez la prestation. Un matin il passe par notre auberge et nous le suivons le temps d’une demi-journée à travers la ville.

De la Praça da Liberdade, nous voilà partis pour la visite de plusieurs églises dont celle de São Francisco de Assis et celle de Santa Clara. Ces deux églises sont des chefs d’oeuvres architecturaux de l’ère gothique. La seconde particulièrement impressionne par ses dorures exubérantes. On continue sur notre lancée avec la Cathédrale de Porto, édifice roman à ne pas rater. Autel en argent, chapelle et sculptures créent le ravissement.

La Cathédrale de Porto

Balade et ivresse

De là, allez observer la Muralha Fernandina, une muraille qui protégeait la ville des invasions. Traversez ensuite le pont Luis I, conçu par Teófilo Seyrig, un disciple de Gustave Eiffel. Vous rejoignez alors Villa Nova de Gaia, de l’autre côté du Douro. C’est sur cette rive que se trouve les caves de la fameuse boisson : le Porto ! Dégustez ! Pour les amateurs de vins lisez : Dénichez les bonnes affaires.

Retournons sur nos pas, descendons la colline et concentrons nous sur le coeur touristique de la ville : la zone Ribeirinha qu’on nomme communément la Ribeira. Sur la place pullulent cafés, bars et restaurants. Prenez le temps de boire une Super Bock, bière locale, en profitant de la vue sur les maisons colorées et typiques,  le Cais de Gaia, le Monastère de Serra do Pilar et sur les caves.

Une ville colorée

De cette place, vous pouvez remonter doucement vers les hauteurs de la ville. Soyez attentifs à l’architecture et à la tradition haute en couleur de la ville. Notons que cette tradition est protégée par l’UNESCO qui garantit que la ville ne palisse pas. Ceci explique que certains bâtiments ne soient pas en très bon états car toute rénovation doit reprendre les couleurs et la mosaïque qui fait la beauté de la ville. Cela n’est pas sans cout et les habitants ne peuvent pas toujours se le permettre. Être une destination touristique de premier rang implique des contraintes souvent difficiles à suivre pour les locaux. On retrouve un peu la même situation à Barcelone.

Au cours de l’eau

Croisière sur le fleuve du Douro

Le Douro est le fleuve qui borde la ville. Dans le quai de Gaia ou de Ribeira, plusieurs opérateurs proposent des promenades en bateau, d’une journée ou même d’une semaine. Certains bateaux vous amèneront jusqu’aux vignes servant à fabriquer le vino Verde, ou le porto ; d’autres iront jusqu’aux barrages ; mais pour les plus pressés il est aussi possible d’effectuer un tour d’une heure aux abords de la ville afin d’admirer les ponts et les habitations. Je vous recommande vivement cette balade pendant laquelle vous en apprendrez plus sur les six ponts qui traversent le Douro et qui ont chacun leur histoire propre : le pont D.Luis I, le pont D’Arrabida, le pont D.Maria, le pont du Freixo, le pont du  » Infante D.Henrique » et le pont de ST Jean. Suivez le fil de l’eau ! Pour les amoureux de croisières lisez nos articles La bourgogne au fil de l’eauCroisière sur le Bou El Mogdad ou encore L’Andalousie en croisière.

Voici la vidéo de l’office du tourisme, fière de sa première place dans le classement des destinations européennes en 2017

Noémie Pierre

Laisser un commentaire

4 + 5 =