Bronzée toute l’année

C’est l’été indien… Pour mettre en valeur votre visage avec les lumières de l’automne et le hâle de l’été, voici nos conseils.

Comment avoir bonne mine jusqu’à l’arrivée de l’hiver ? Nadine, de l’agence Blushpoudre vous donne ses conseils de pro :

Avant toute chose, des soins…“Avant de commencer le maquillage proprement dit, il faut hydrater l’épiderme. Commencez par un gommage doux qui va illuminer la peau, puis un masque hydratant et enfin, une crème ou un fluide pour achever de la nourrir. Optez pour une crème si vous avez la peau sèche.”

Un teint lumineux !

“Pour apporter de l’éclat, je vous conseille d’utiliser des poudres de soleil, de type Terracotta de Guerlain. Appliquez-la avec un gros pinceau en balayant le visage. Il faut toujours commencer par le front. Petite astuce pour matifier la peau et lui donner une touche veloutée : avant la poudre de soleil, appliquez une poudre translucide. Pour un teint plus sophistiqué, mettez une crème teintée à la place de la poudre de soleil.”

Des yeux éblouissants…

“Privilégiez les couleurs chaudes comme les bruns, les dorés, les roses et les marrons. Vous pouvez aussi jouer sur les contrastes avec du bleu turquoise ou du orange. Si votre hâle de l’été est encore bien présent, l’anti-cerne n’est pas conseillé. En revanche, si vous avez la peau peu bronzée, vous pouvez l’appliquer avant la poudre de soleil : l’effet bonne mine sera instantané !”

Des lèvres gourmandes…

“Optez pour un baume coloré ou un gloss. Choisissez des teintes pastel, lumineuses et évitez celles intenses. Le but est d’avoir une couleur discrète qui illumine vos lèvres.”

Des joues à croquer…

“Privilégiez les couleurs bronze ou doré. Voici une astuce pour appliquer le blush : partez des tempes et faites revenir le pinceau vers l’intérieur des pommettes en faisant une petite virgule.”

Si ça ne vous suffit pas … Voila quelques petites choses à savoir avant de passer au stade supérieur : les UV

La vérité sur les UV

A moins de passer l’hiver sous les Tropiques, le seul moyen d’avoir une belle peau hâlée en cette saison, c’est de …tricher ! Parmi les artifices qui s’offrent à vous : les cabines UV des centres de bronzage. Mais sont-elles sans risque ?

Nous vivons dans un monde où la beauté est définie selon des critères bien précis qui bien souvent sous-tendent un style de consommation. Aujourd’hui par exemple, la mode est au teint doré et aux beautés exotiques, synonymes d’épanouissement, d’ouverture et de réussite sociale. Pour ne pas « détonner », certains sont prêts à tout. Mais à quel prix ?

La face cachée du soleil

Le soleil émet des rayons ultraviolets (UV) qui, à forte exposition, agressent la peau. On en distingue trois :

-  les UV C, les plus dangereux, qui, heureusement sont stoppés par l’atmosphère

-  les UV B, qui représentent environ 10 % du rayonnement solaire, et sont à l’origine des « coups de soleil ».

-  Enfin, les UV A, les plus nombreux, qui nous donnent cette « bonne mine » du soir après une journée passée au grand air. Mais à cause de leur pénétration immédiate et profonde par les cellules, il participe au vieillissement prématuré de la peau et peuvent provoquer des cancers de la peau.

Ce sont ces mêmes rayons qui sont délivrés dans les cabines de bronzage. Toutefois leur usage est réglementé. Le décret du 30 mai 1997 impose une limitation de la part d’UV B à 1,5 % et proscrit les UV C en raison de leur nocivité.

Pour 24 % de la population, les cabines UV sont un « bon moyen de préparer sa peau au soleil et de limiter le risque de développer un cancer de la peau ». Or aucune preuve scientifique justifiant de telles allégations n’a été apportée à ce jour.

Il semblerait seulement que ce type de bronzage ait le même effet protecteur qu’un écran solaire d’indice de protection 2 ou 3, ce qui est dérisoire. Pour tordre le cou à ces idées reçues, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a non seulement interdit toute publicité mentionnant un quelconque effet bénéfique des séances de bronzage artificiel pour la santé et a même classer les cabines UV dans la catégorie cancérogènes en 2009.

Bronzer ou brûler ?

Le bronzage est un mécanisme de défense cutané face à l’agression des rayons solaires. Il se traduit par une augmentation de la production de mélanine, un pigment cutané qui absorbe les rayons UV et fonce la peau. Seulement, nous ne sommes pas tous égaux devant le bronzage. Certaines peaux sensibles ne bronzent pas mais brûlent. D’autres au contraire sont naturellement protégées des coups de soleil. Ci-dessous une classification des types de peau en fonction de leur sensibilité aux coups de soleil

Classification des types de peaux

Phototype I => Pas de bronzage => Peau sensible ne produisant pas assez de mélanine

Phototype II => Bronzage léger => Peau sensible, ne produisant pas assez de mélanine

Phototype III => Bronzage moyen => Peau normale, produisant assez de mélanine

Phototype IV => Bronzage foncé => Peau normale, produisant assez de mélanine

Phototype V => Peau naturellement foncée => Peau protégée par la mélanine qu’elle contient

Phototype VI => Peau naturellement noire => Peau protégée par la mélanine qu’elle contient

(Source INPES)

Pour toutes celles et tous ceux qui ne pourraient résister à l’envie d’arborer un teint de Vahiné, il est quelques principes à respecter avant de pousser la porte des centres de bronzage.

Entretien avec un ingénieur-conseil au SNPBC (Syndicat national des professionnels du bronzage)

Comment s’assurer du sérieux d’un centre de bronzage ?

A votre arrivée, l’hôtesse doit vous remettre une fiche de renseignements qui permettra d’identifier votre phototype de peau. Elle doit s’assurer que vous ne prenez pas de traitements médicamenteux. [ndlr : Certains médicaments, par exemple les antidépresseurs, les antibiotiques, les psoralènes, les antifongiques et les antidiabétiques, ainsi que certains produits cosmétiques vont augmenter la photosensibilité de la peau et par conséquent diminuer la durée nécessaire pour qu’elle brûle]. La propreté du solarium doit être irréprochable. Les cabines doivent obligatoirement être nettoyées et désinfectées avant chaque passage.

Quelles sont les précautions indispensables ?

Premier impératif : demandez l’avis de votre médecin. Il est le plus à même de juger si la pratique est sans risque. Deuxième impératif : suivez scrupuleusement les recommandations de l’hôtesse. En fonction de votre type de peau, elle évaluera la durée d’exposition aux rayons la plus adaptée. Les séances durent de 5 à 20 min, et ne doivent jamais aller au-delà. La fréquence est variable. Pour préparer votre peau au soleil, de 7 à 10 séances dans le mois seront nécessaires. Pour avoir bonne mine (et notamment en hiver), une séance par semaine suffira. Détail important : ne vous exposez jamais au soleil immédiatement après votre passage en cabine. Car il faut savoir que la dose d’UV délivrée au cours d’une séance équivaut à un temps d’exposition naturelle de 40 à 240 minutes, ce qui n’est pas négligeable.

Peut-on mettre des produits solaires avant une séance ?

Non. Aucun cosmétique (crèmes, parfums, accélérateurs de bronzage) ne doit être appliqué sur la peau avant une séance car ils augmentent la photosensibilité de la peau. Par contre, il est indispensable de bien hydrater la peau avec un lait après l’exposition.

Existe-t-il des contre-indications ?

Oui, les personnes aux peaux rousses et aux nombreux grains de beauté (phototype I) doivent s’abstenir. Elles ne bronzeront pas à la suite d’une séance de lit de bronzage. Elles ne feront que prendre des coups de soleil.

Laisser un commentaire

4 + 1 =