Comment acheter ou vendre de l’or ?

Avec la crise et la chute de la bourse, l’or assure une nouvelle fois son rôle de valeur refuge. Depuis le 1er janvier 2009, l’once a ainsi gagné près de 30%. Et si vous mettiez un peu d’or dans votre portefeuille ? (Cf : Achetez de l’or en trois clics sur le web )

Enfant, peut-être avez-vous eu la chance de recevoir à Noël ou pour votre anniversaire le légendaire Louis d’or. Une pièce hors du commun que l’on vous recommandait de garder précieusement dans son emballage plastifié, pour plus tard… Depuis un an, l’once d’or (soit 31,10 grammes) bat record sur record, à plus de 1 100 $ (environ 760 €) : une hausse de près de 30% depuis le 1er janvier 2009, portée par la chute de la bourse, la faiblesse du dollar et la hausse du prix du baril de pétrole.

Transformer votre épargne en or

Alors pourquoi pas, vous aussi, transformer une partie de votre épargne en or ? Première possibilité, la plus habituelle pour les particuliers : acheter des pièces. Vous pourrez acquérir le célèbre Napoléon de 20 francs, aussi appelé “Louis d’or”, pour environ 145 € ou le Souverain britannique pour environ 179 €. Il vous suffit pour cela d’en faire la demande au guichet de votre banque ou de passer par un courtier spécialisé. La retraite est souvent l’occasion de déménager à l’étranger alors pour des conseils sur de l’achat d’or offshore, adressez vous à des entreprises spécialisées. La pièce vous sera remise sous sa protection et il est conseillé de ne pas l’ouvrir, afin de ne pas risquer d’altérer la pièce. Pour ceux qui ont un budget plus conséquent, vous pouvez aussi vous porter acquéreur du mythique lingot. Le prix : près de 12 500 € pour le lingot de 500 grammes. Un conseil toutefois  : compte tenu de l’investissement, mieux vaut placer l’objet en lieu sûr, dans le coffre dans votre banque. Sur le plan fiscal, lors de la revente, il faut savoir que l’or est exonéré de toutes taxes au bout de 12 ans de détention, à condition d’être en mesure de justifier de la date d’acquisition. Avant 12 ans, vous devrez vous acquitter d’une taxe forfaitaire de 8% sur le produit de la vente ou de 28,1% sur la plus-value, avec une décote de 10% par an à partir de la troisième année de détention.

Les certificats d’or

Autre solution, bien moins connue : se tourner vers les certificats or. Cette fois, il ne s’agit pas d’acheter des pièces ou des lingots mais des certificats qui reflètent et suivent parfaitement le cours de l’or. Principal avantage : vous investissez sans avoir à stocker et gérer les manipulations liées à l’or physique. Le tracker le plus renommé a pour nom “Lyxor GBS”, aux côtés des certificats “Quanto Or” de la Société Générale et “Gold” de BNP Paribas. Attention  : ces certificats engendrent des frais. Comptez une commission annuelle de 0,3% à 1% selon les banques. Dans le cas des achats d’or figurant sur un compte-titres, il faut aussi savoir que la fiscalité des plusvalues est en vigueur. Quelque soit votre choix, entre or physique et certificats or, vous devez toutefois garder à l’esprit que, même si l’or est perçu comme une valeur refuge, son cours est totalement fluctuant. Si le cours baisse, votre placement se transforme en pertes. Comme pour les actions, il convient donc d’acheter raisonnablement et en toute connaissance de cause. En revanche, si vous avez des enfants ou des petits-enfants, n’hésitez pas à leur offrir un Napoléon. Quelque soit son cours, cela reste un cadeau porte-bonheur unique !

Vendre de l’or contre de l’argent

Avec l’élévation du cours de l’or et en ces temps de crise, certains d’entre vous sont peut-être tentés de céder leurs vieilles pièces, bagues, montres, colliers ou bracelets contre de l’argent liquide. Rendez-vous alors chez un bijoutier, joaillier ou tout simplement un “acheteur d’or”. Ce négoce est tout à fait légal, mais un conseil : prenez le temps de bien comparer ! La société acheteuse vous fera une proposition commerciale au poids, c’est-à-dire par gramme d’or. Comme chaque société est libre de fixer son propre prix, à vous ensuite d’accepter ou de refuser la transaction, et ce en fonction également de la valeur sentimentale de vos objets ! Ne les bradez pas, et n’hésitez pas à vous rendre dans un cabinet d’expertise de métaux précieux pour un deuxième avis. Attention également au prix de “gros” : si vous avez plusieurs objets, le négociant vous proposera sans doute un prix pour le tout. Il vaut mieux cependant connaître la valeur de chaque objet et vous verrez qu’en les additionnant, vous serez gagnant.

Laisser un commentaire

+ 25 = 31