Dany Brillant : « J’étais un acteur contrarié »

Le 29 septembre 2011, Dany Brillant faisait ses débuts au théâtre dans la pièce « Mon meilleur copain  ». Nous avions rencontré le crooner à quelques jours de la première..

Un petit extrait pour commencer :

 

Comment vous sentez-vous ? Pas trop stressé ?

Je suis tiraillé entre la joie et la peur : heureux de réaliser une rêve d’ado, mais avec un trac immense car jouer la comédie est différent de faire un tour de chant ! En effet, je joue un texte qui n’est pas le mien, alors que d’habitude c’est moi qui écrit les chansons. Remarquez, finalement, ça me fait des vacances (rires).

Jouer la comédie était pourtant votre vocation première.

Oui, je suis un acteur contrarié ! A 18 ans, en cachette de mes parents, ma première impulsion a été de m’inscrire au Cours Florent. Je chantais le soir dans des cabarets pour financer les leçons. Pour les besoins d’un film, Francis Huster m’a demandé d’écrire une chanson : « Suzette ». Le succès est venu et j’ai suivi cette voie là…

Le dénominateur commun est le public…

Oui, ainsi que le sens du rythme : au théâtre comme lors d’un concert, c’est cela qui est indispensable pour capter son attention et le divertir durant tout le spectacle. Je pense aussi que c’est sur scène, au contact du public, que l’on apprend le mieux.

Pourquoi vous lancer maintenant au théâtre ?

En France tout est cloisonné : si vous êtes chanteur, on ne vous propose pas spontanément des rôles…

Comment avez vous donc obtenu celui de Bernard  ?

J’ai rencontré Eric Assous (ndlr : l’auteur de la pièce) au Festival de Ramatuelle il y a trois ans. Après m’avoir vu sur scène, il m’a dit qu’il souhaitait m’écrire un rôle.

Parlez-nous de votre personnage…

J’incarne « Bernard », un homme très sympathique…en apparence ! Eric Assous a voulu créer un personnage ambivalent, avec une image charmante. Mais en réalité c’est un macho, une ordure, puisqu’il trompe sa femme et ment à tout le monde, y compris à ses amis ! C’est un rôle sympa à jouer car Bernard est très différent de moi.

C’est tout de même un séducteur. Cette image vous collerait-elle à la peau ?

Il est vrai que je cultive cette apparence d’homme viril et que je me suis spécialisé dans le registre des chansons de charme. Mais justement, Eric Assous voulait tordre cette image. Je pense que les spectateurs vont être surpris !

Quels sont sont les comédiens qui vous inspirent  ?

Il y a beaucoup d’acteurs italiens. Je pense notamment à Vittorio Gassman et Jean-Louis Trintignant dans « Le fanfaron ». J’admire beaucoup Lino Ventura aussi…

Vous avez sorti votre premier album il y a tout juste 20 ans. Quel regard portez-vous sur votre carrière ?

Je suis le premier étonné de mon succès ! Mais aujourd’hui, j’ai besoin d’autre chose, je veux me surprendre.

« Mon meilleur copain », de Eric Assous. Mise en scène de Jean-Luc Moreau.

Retrouvez d’autres interviews de personnalités comme Bruno Masure, Michel Cymes, Brigitte Bardot, Brigitte Lahaie, ou Jean Claude Bouttier dans notre rubrique Interviews

Laisser un commentaire

3 + 4 =