Israël, terre de religion

Jérusalem, Bethléem, la Galilée, le Jourdain, ces noms sont inscrits dans les consciences de beaucoup d’entre nous, comme part d’un mythe irréel. Ces lieux existent pourtant . Récit de voyage.

Voici une vidéo qui nous dévoile la diversité et la richesse des paysages de ce petit pays :

Tel Aviv est à 4 heures de Paris : le temps d’une sieste ou d’un déjeuner pour certains, et pour d’autres d’une prière. Le décor est planté, Israël n’est pas une destination neutre : lieu de pèlerinage pour les chrétiens, alya pour les juifs, c’est aussi la ligne de partage avec le monde musulman. A destination exceptionnelle, mesure exceptionnelle. La sécurité est assurée dès le départ au comptoir El Al (la compagnie aérienne nationale). Contrôle, fouille… c’est strict mais rassurant.

Le pays aux mille facettes

Le périple nous conduit d’abord vers le Nord, en Galilée et sur lac de Tibériade via Nazareth. Sur 20 000 km2, on passe en quelques heures d’un univers méditerranéen au désert sec du Golan, d’où on repart le long de la vallée fertile du Jourdain pour arriver à la montagne de Jérusalem. Les kibboutzim disséminés un peu partout accueillent, entre modernisme et simplicité, les touristes de passage. A l’origine, ce sont ces communautés qui ont facilité les premières implantations juives. On y partage les tâches, le travail et les bénéfices en autogestion. Des jeunes femmes en kaki traversent les jardins du kibboutz Lavi, l’arme en bandoulière. C’est que le service militaire, obligatoire pour tous, oblige à conserver son arme avec soit en permanence.

Tibériade, réserve stratégique d’eau douce

Départ pour la “mer de Galilée”. En fait un lac qui constitue la réserve stratégique d’eau douce du pays. Long de 21 km, il permet la pratique des sports nautiques et des cures thermales, notamment dans la bourgade de Tibériade. C’est sur sa rive qu’est situé Capharnaüm et la maison de St-Pierre où Jésus vint séjourner. Le site a depuis toujours été un but de pèlerinage. Une synagogue et une église du début de notre ère enrichissent ce lieu par ailleurs si paisible. Nous continuons en bateau jusqu’à Ein Gev, face au Golan, longeons la vallée du Jourdain, entre territoire palestinien et jordanien, le long d’une frontière électrifiée, pour arriver enfin de nuit à Jérusalem qui culmine à 800 m d’altitude.

Jérusalem, mosaïque de lieux saints

“Qui monte à Jérusalem est envahi par cette joie, mystérieuse et profonde, celle d’un monde inconnu” a écrit Dostoïevski. En effet du mont des Oliviers ou du mont Corpus, la vue est à couper le souffle : la ville est une mosaïque de lieux saints. Le Temple surplombé du Dôme du Rocher, le saint-Sépulcre, la mosquée d’Al Aqsa, entourés des quartiers chrétien, musulman, juif et arménien. Le tout tient sur 1 km2 . Sous le temple de Salomon, daté 996 avant J-C, un tunnel en révèle les fondations, l’entrée d’une chapelle croisée, une voie et un aqueduc romains. De ces témoins souterrains du passé au Dôme sur l’esplanade se sont entassés les symboles les plus précieux des trois grandes religions.

Petit tour en Palestine

A 10 Km, Betléem en territoire palestinien accueille les pélerins chrétiens en route pour la basilique de la nativité. L’accueil est là aussi chaleureux. Les commerçants arabes proposent leur artisanat dans des souks achalandés de bijoux et de textiles, mais aussi de dattes, d’épices et de pâtisseries. Décidément, les contrastes se succèdent sur cette terre promise. De l’avion qui nous ramène, le futuriste aéoport Ben Gourion semble être la passerelle entre passé et modernisme. Il faudra plus qu’un voyage pour prendre la mesure du lieu. petit tour en Palestine Au revoir Jérusalem.

Office du tourisme : www.otisrael.com ou par tél au : 01 42 61 85 83

El AL : Vol A/R à partir de 333E.

La semaine en 1/2 pension avec véhicule au Novotel Thalasso de la mer Morte, 799 E.

Israël et les  » Evangéliques  » : témoignage

israël religion

Pourquoi le christianisme évangélique montre-t-il un intérêt si grand envers Israël ?

Pour simplifier, nous pouvons relever que la figure centrale de la foi chrétienne, Jésus-Christ, a grandi, enseigné en Israël. Les récits bibliques, référence du judéo-christianisme, se situent en très grande partie dans cette petite région du Proche-Orient. Pour les chrétiens évangéliques, la référence biblique est souvent plus marquée que le reste de la chrétienté. Enfin de nombreuses prophéties concernant le retour de Jésus-Christ mentionnent un retour de la nation d’Israël dans  » ses terres  » et une conversion de ce peuple au Christ. Les Evangéliques ont tendance à prendre littéralement ces prophéties, parfois même avec quelques exagérations.

Reynald kozycki, pasteur, responsable de la Fédération Evangélique de France, région parisienne.

Continuez votre lecture sur le sujet et plus particulièrement sur la ville de Jérusalem  ICI.

Et pour aller plus loin, voir par exemple www.lafef.com ou www.alliance-evangelique.org

Laisser un commentaire

7 + 1 =