Maigrir avec l’aquabiking ?

Pédaler dans les bulles ? Pourquoi pas ?

Nous avons testé l’aquabiking alors que le climat encouragerait plutôt à rester sous la couette. C’est à la mode, les centres ouvrent un peu partout. Est-ce que l’on nous joue du pipeau ?  Maigrir sans souffrir, est-ce possible ?

aquabikingL’aquabiking en piscine

Le principe : Pédaler dans l’eau. C’est censé être bon pour la circulation sanguine, affiner les jambes, lutter contre la cellulite, renforcer le cœur, affiner la silhouette, sans fatiguer les articulations.
Voyons cela. 6 séances pour tester. On se mouille.
De ce que l’on nous a dit, l’aquabiking est une pratique ouverte à tout le monde, il y a peu de contre-indications, et en cas de doute demandez à votre médecin.
Le réglage de la résistance de roulement comme pour les vélos d’appartement vous appartient. Vous contrôlez les sorties des bulles destinées à vous masser, les couleurs vives ou apaisantes qui se diffusent dans l’eau, tout se règle au tableau de bord sur lequel le rythme cardiaque et les dépenses caloriques sont mesurées en temps réel.
Quand cela fonctionne ! La première fois ma machine était out. J’aurais du demander à en changer.

Je connaissais l’aquabiking à l’occasion d’un séjour en thalassothérapie au Novotel de l’île d’Oléron, particulièrement bien équipé.
Mais ici en centre, nous sommes en ville, pas loin du bureau ou du domicile.
Et puis on y bénéficie d’une intimité bien différente des piscines. Certes il faut se déshabiller dans un espace exigu, un peu sombre, où trône la machine, mais au moins j’y suis seule avec moi-même, et ça me va bien.

envidoUne machine digne d’un film futuriste où tout est adaptable.

Envido propose des cabines individuelles avec télévision, casque audio, et une charmante hôtesse accueillante est aux petits soins. Réglage, remplissage du bac, contrôle de l’hygiène, elle semble à son affaire. J’apprends à ma première séance comment régler la luminothérapie, les jets hydro-massants dont j’attends qu’ils luttent contre ma cellulite comme le mélange d’ozone devrait rendre ma peau douce.
L’écran permet donc de suivre ma progression : nombre de calories dépensées, nombre de tours/minute, cardio, réglage de la résistance du pédalier et la force des jets. C’est donc comme on veut ! Et forcément pour commencer, je me donne à fond.
Comme les cabines permettent d’ouvrir les cloisons pour rester côte à côte avec une amie, je suis venue avec ma sœur et la première séance m’a paru passer très vite.

J’ai donné le meilleur de moi-même et les courbatures dès l’après-midi m’ont rappelée à l’ordre. J’aurais dû écouter le coach qui conseille une montée en puissance progressive.
Les séances suivantes, menées en respectant ces conseils, m’ont permis de confirmer que ces exercices doux représentaient bien un effort musculaire, qu’en modérant le rythme de rotation j’obtenais un début de résultat sur mes jambes, que ma peau s’est adoucie et même raffermie.
Je suis allé au bout des 6 séances, et j’aurais bien continué mais les tarifs restent élevés : entre 30 et 40 € selon les formules.
Et puis comme il faisait beau dehors, je me suis mise au footing. Moi qui ne suis pas une grande sportive, le vélo dans l’eau m’a donné des ailes, ou des jambes !

Conclusion : oui l’aquabiking convient bien à la majorité d’entre nous, les paresseuses mais pleines de bonne volonté, vous n’avez plus d’excuses !
Un ensemble de labels et de marques sont apparus depuis quelques mois, voyez quel centre est le plus proche de chez vous, ce doit être votre premier critère, et si c’est Envido, foncez !

1 commentaire - Ecrire un commentaire

Laisser un commentaire

+ 10 = 12