Un week-end en Grèce, au bord de la mer Egée

Certaines destinations autrefois réservées aux longs séjours sont proposées maintenant pour de courtes escapades. Pour un dépaysement rapide, Athènes à 3 heures de la France offre simultanément plages et musées. Reportage.


village en grece, pres de la mer egee

Chic, notre guide est francophone. Elle travaille pour Héliades depuis des années et elle s’appelle Nana, comme Nana Mouskouri. On y est. Dans les années 70, nombre d’entre nous faisions notre premier grand voyage en Grèce. Depuis, Athènes a grandi. Alors Nana nous conduit prudemment à travers le quartier touristique de la Plaka et nous installe à l’Electra Palace Hôtel dont le restaurant offre une vue direct sur l’Acropole : le décor est planté. La vue s’étend loin à l’horizon. La ville de 11 millions d’habitants (un tiers de la population totale du pays) s’étend maintenant sur 40 km2, mais sans constructions hautes qui sont interdites. Une belle ville avec beaucoup d’animations dans les quartiers historiques. Les restaurants servent l’Ouzo et d’excellentes moussakas, les boutiques sont chics et pas chères. Le niveau de vie en Grèce est d’environ un tiers inférieur au nôtre, les tarifs s’en ressentent. Nous profitons de la gaieté des lieux jusque tard dans la nuit : les Grecs dînent vers 22/23 heures et sortent tard pour profiter de la fraîcheur du soir.

Culture et plage

Le lendemain visite du musée archéologique national. L’art antique grec a produit des chefs d’oeuvre dont le flambeau est sans conteste le bronze de Poséidon (à moins que ce soit celui de Zeus, le doute persiste). Un festival de statues d’Ephèbes datant d’une époque où la nudité masculine était d’ordre divin (IV siècles avant JC) et surtout un régale pour les yeux. Après la visite du musée, prévoyez de visiter le temple de Poséidon au Cap Sounion. La vue est magnifique et la côte pittoresque. Car il fait trop beau pour rester enfermé et les plages ne sont pas loin. Celles de Glyfada ou de Voula par exemple, à 30 minutes par bus ou tramway du centre-ville, au bord de la mer Egée, transforment la côte sud d’Athènes en zone balnéaire particulièrement agréable à la belle saison.

Ballade au vent

Le dimanche, le grand parc de l’Agora est gratuit. Il devient alors un jardin bucolique où les familles déambulent au milieu de vestiges de toute beauté et de toutes tailles. L’immense temple de l’Hephaïsteion par exemple, quasi intact, des portiques et chapiteaux corinthiens disséminés çà et là, des bains, des fontaines, apparaissant au hasard de la promenade, comme les chiens errants au milieu des allées. Un moment d’éternité à un jet de pierre de l’Acropole et de l’église des Saints Apôtres sur la colline voisine. Le marché et les commerces sont tous ouverts et jouxtent ce lieu de paix. Passer de l’un à l’autre revient à voyager dans le temps. Ainsi va Athènes. Ses habitants sont jeunes et accueillants. Le soleil omniprésent et la mer toute proche rappellent notre sud à nous. Les quelques rafales de vente nous font penser à la magnifique Ile de Rhodes. Elle y ajoute la noblesse d’une cité dont notre culture est teintée pour toujours. Sa marraine s’appelle Athéna. Elle offrit outre son nom, son intelligence et sa beauté. C’était donc écrit.

Aperçu en un clic :

Informations pratiques :

Monnaie : euro

Décalage horaire : une heure seulement

Météo : Beau de mars à décembre, très chaud en juillet-août.

Y aller : 3 heures de vol deux vols quotidiens sur Airbus A321 neufs au départ de Roissy avec Aegan Airlines.

TO spécialiste de la Grèce : Héliades

• Vol au départ de Paris, Nantes, Bordeaux. XL Airways.

• Infos et catalogues gratuits au 08 92 23 15 23 et sur www.heliades.fr

• Tarif : Vol AR, transfert, 3 nuits en chambres 3 ou 4 * et petits déjeuners : à partir de 409 €/personne.

 

Continuez votre voyage

Par Denis Aubel

Laisser un commentaire

22 + = 26