Pâques en Fête : origines et coutumes

Dans les jardins, les cloches, les lapins ou les poules en chocolat vont pondre de drôles d’œufs. Chocolat, sucre, ou même omelette, la chasse aux oeufs est ouverte !

Pâques est une fête mobile qui a lieu entre le 22 mars et le 25 avril. C’est une fête religieuse qui commémore le passage de la Mer Rouge pour la religion juive et la résurrection de Jésus pour la religion chrétienne. C’est aussi une fête païenne qui annonce l’éveil du printemps.

L’opinion généralement admise rattache l’origine de la coutume des oeufs de Pâques à l’établissement du Carême. Dès le IVe siècle, l’Église interdit l’usage des oeufs pendant la pénitence des quarante jours, alors rigoureusement observée. Une grande quantité d’oeufs se trouvant entassée dans les provisions du ménage, le moyen le plus facile de s’en débarrasser était de les donner aux enfants.

On en fit même l’objet d’un cadeau amusant en les teignant ou en les entourant de figurines ou de devises. Louis XIV, dit-on, faisait bénir solennellement le jour de Pâques de grandes corbeilles d’oeufs dorés qu’il donnait lui-même à ses courtisans et à ses laquais.

Le rapport avec le chocolat ?
L’idée d’offrir des œufs en chocolat est une tradition beaucoup plus récente.

Cela ne fut possible qu’à partir de la première moitié du XIXe siècle, au moment où s’est développée la mise au point des premiers moules en fer, tandis que s’amélioraient les techniques de préparation du chocolat.

Aujourd’hui, les enfants gourmands ont un peu oublié les origines de Pâques, mais celle-ci reste parmi l’une de leurs fêtes religieuses préférées, grâce au chocolat. D’autant, que cet aliment, longtemps accusé de tous les maux (cause d’acné, migraines, crises de foie, constipation … ) regagne lentement ses lettres de noblesse.

Il est même désormais reconnu pour nombre de bienfaits sur la santé.

Bon pour la santé
Le chocolat, lorsqu’il est peu retravaillé, contiendrait des flavonoïdes et aurait donc un effet positif sur les maladies cardio-vasculaires et la prévention du cancer.

Et, si tant d’accros s’accordent à lui reconnaître un pouvoir réconfortant, c’est qu’il renferme à la fois du magnésium, du fer, du phosphore, du potassium, des vitamines B1 et B2.

Un vrai cocktail stimulant pour le corps et l’esprit. Sans parler de l’apport en glucides, qui peut améliorer les performances intellectuelles. De plus, contrairement aux idées reçues, grâce à l’aide stéarique du beurre de cacao, le chocolat n’augmente pas le taux de cholestérol sanguin.

De bonnes nouvelles donc qui laissent place au plaisir.
Le chocolat fait-il grossir ?
Si c’est un aliment très énergétique, (500 kcal pour 100 g) il ne fait pas grossir tant que vous en consommez dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

En fait, l’index glycémique du chocolat (le taux de sucre dans le sang après ingestion) est peu élevé : entre 22 et 49 (selon qu’il est noir ou au lait) contre 95 pour une baguette.

En clair, le chocolat ne provoque pas une réponse insulinique rapide et forte, et ne favorise donc pas la fabrication de graisses et de cholestérol responsables de la prise de poids.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de joyeuses Pâques à tous !

En savoir plus :

La santé par le chocolat

Laisser un commentaire

+ 73 = 75