Quelle protection sociale à la retraite ?

Vous allez partir à la retraite, ou vous êtes déjà retraité. Etes-vous bien couvert pour vos dépenses de santé ? De quelles garanties allez-vous bénéficier ? Comment choisir sa complémentaire santé ? Nous vous aidons à y voir plus clair.

assurance-maladie

L’assurance maladie

La conservation de vos droits
Comme tout salarié, une fois à la retraite, vous continuez de cotiser à l’assurance maladie sur votre pension de retraite, sur la pension de base comme sur la pension complémentaire. Vous bénéficiez donc des mêmes remboursements de Sécurité Sociale que pendant votre activité professionnelle.

Attention, une fois votre retraite liquidée, il est néanmoins nécessaire de faire une nouvelle inscription auprès de votre caisse de Sécurité Sociale, en présentant votre carte de retraite, la notification d’attribution de retraite et votre carte d’immatriculation.

Une prise en charge à 100 % ?

JPEG - 30.9 ko

Dans certains cas particuliers, vous pouvez même prétendre à une prise en charge à 100 % par la Sécurité Sociale.

C’est notamment le cas pour une hospitalisation supérieure à 30 jours, pour l’acquisition de grand appareillage (orthopédie, prothèse…), l’achat de médicaments reconnus irremplaçables et coûteux, ou encore si vous êtes atteint d’une affection dite de longue durée (ALD), et dans ce cas, seulement pour les actes nécessaires à son traitement.

Pour bénéficier de cette prise en charge, un protocole de soins devra être établi par votre médecin traitant puis validé par le médecin conseil de la Sécurité Sociale, alors seulement vous serez couvert à 100 % pour tous les actes indiqués dans ce protocole.

Vous pouvez également bénéficier d’une couverture à 100 % si vous êtes titulaire d’une pension d’invalidité, d’une rente accident du travail ou d’une pension militaire d’invalidité.

Les complémentaires santé

Je bénéficiais d’une mutuelle entreprise
Il n’est pas rare que les sociétés proposent à leurs salariés des complémentaires santé, supportant par là-même une partie du coût de cette dernière. Mais que se passe-t-il après votre départ en retraite ? Vous avez la possibilité de conserver la mutuelle dont vous bénéficiiez en tant que salarié. Mais attention, vous ne bénéficierez plus du tarif du contrat de groupe, car vous allez devoir souscrire un contrat individuel. Attention, le coût peut donc augmenter de manière conséquente, d’une part du fait de la sortie du contrat groupe, et d’autre part du fait de la suppression de la participation financière de votre ancienne société.

A la recherche d’une nouvelle complémentaire santé

Rien ne vous empêche bien sûr de résilier votre ancienne mutuelle, pour comparer les prix et les prestations d’autres compagnies.

Les bonnes questions à se poser :

– Outre le prix, qui va bien sûr influer sur votre décision finale, d’autres éléments entrent en jeu.

– Vous avez tout d’abord un choix extrêmement large, entre les mutuelles proprement dites, les compagnies d’assurance et les associations de prévoyance, qui proposent toutes trois des complémentaires santé.

– Le niveau de remboursement des prestations doit alors être étudier à la loupe : outre le fait que la compréhension des tableaux s’avère en général difficile, au vu des multiples termes employés (tarif de convention, tarif d’autorité, ticket modérateur, tarif conventionnel), les organismes n’expriment pas tous les taux de remboursement sur la même base, ce qui rend les comparaisons difficiles ! Lisez donc attentivement entre les lignes…

– Il convient également de se renseigner sur l’évolution des prix avec l’âge. En effet, vos cotisations peuvent augmenter plus vite sur certains contrats.

– Surtout, posez-vous la question de vos besoins. Ce contrat est-il adapté à ma situation ? Certains contrats augmentent les garanties (et donc les primes…) de certains besoins spécifiques, comme les frais d’optique, pas forcément indispensables quand on ne porte pas de lunettes…

– Enfin, renseignez-vous sur les délais d’attente. Les contrats en prévoient généralement en ce qui concerne notamment, l’optique, les prothèses dentaires… Ce qui signifie que pour certaines prestations, votre nouveau contrat ne vous couvrira pas ou seulement partiellement durant ce délai.

En bref, définissez vos propres besoins et comparez quelques contrats, pour faire le bon choix.

Sur le même thème :

Préparer sa retraite : calcul de sa pension, de l’âge de la retraite

Retraite mode d’emploi : cumul, loi fillon, régimes spéciaux…

Cumul emploi-retraite : conseils

Laisser un commentaire

78 + = 83