Résidences secondaires : combien ça coûte ?

Avec plus de trois millions de résidences secondaires dans le pays, les Français sont champions du monde. Pourtant, cet achat peut rapidement peser sur votre budget, surtout si vous êtes à la retraite. Zoom sur les charges liées à un tel investissement et les possibilités de défiscalisation.

residence-secondaire
Les charges pesant sur une résidence secondaire sont nombreuses” explique Gilles Vermeil, du cabinet Groupe Expert.
Si l’Etat privilégie l’accession à la propriété en proposant différentes mesures de défiscalisation sur l’achat d’un bien immobilier (prêt à taux zéro, déductibilité des intérêts d’emprunt…), celles-ci ne sont pas envisageables pour l’acquisition d’une résidence secondaire. De même, vous ne pourrez pas prétendre à une réduction d’impôt sur le revenu, à une déduction d’impôt pour les frais d’équipement, à une décote sur le calcul de l’ISF, ni à une décote sur le calcul des droits de succession.

“Au moment de la retraite, mieux vaut bien évaluer son poids dans le budget du foyer”, explique Sandra Beltran, agent immobilier. “Si vous craquez sur une veille maison, soyez vigilant au prix des éventuels travaux de rénovation et notamment à la toiture, qui représente un poste de dépenses très élevé. De même, l’isolation et le chauffage peuvent s’avérer rapidement très couteux”.

Définition de la résidence secondaire

Toute résidence est jugée “secondaire” si les propriétaires l’occupent moins de huit mois par an.

Les frais à l’achat

Voici les trois foyers de dépenses principaux au moment de l’achat :

– Les frais d’agence
Ils varient de 4 % à 10 %. Certaines agences proposent un tarif forfaitaire, et ces frais sont parfois pris en charge par le vendeur.

– Les frais de garantie pour l’emprunt :
- La garantie hypothécaire
- La caution bancaire Ils varient selon le montant de l’emprunt, l’âge des acheteurs, le montant de l’apport personnel… Ces frais représentent environ 1 % à 2 % de la somme empruntée.

– Les “Frais de notaire”
Appelés ainsi à tort, car trois quart de la somme revient à l’Etat. Ces frais fixés par décrêt représentent environ 3 % du prix d’achat d’un logement neuf et 7 % d’un logement de plus de cinq ans. Ils dépendent de la situation géographique du bien et de son mode de financement.

– L’assurance
Attention, si cela n’est pas obligatoire, il est toutefois vivement recommandé d’assurer sa résidence secondaire. Les garanties indispensables à souscrire sont la garantie vol et la garantie “dommage aux biens” (en cas d’incendie, de dégât des eaux…). L’assurance pour une résidence secondaire est souvent plus chère que pour une résidence principale car les risques de vols sont accrus.

Les frais annuels

Les impôts locaux

– Taxe foncière. Vous y êtes assujetti dès que vous êtes propriétaire du logement, à partir du 1er janvier de l’année d’imposition. Il est de coutume de s’entendre avec l’ancien propriétaire du bien pour se répartir le montant de la taxe foncière la première année, au prorata temporis.

Il existe trois principaux cas d’exonération en matière de taxe foncière

- Pour une construction nouvelle, reconstruction ou addition de construction (si vous créez une piscine, une pièce supplémentaire, une véranda…). Vous pouvez alors prétendre à une exonération de la part communale de taxe foncière durant deux ans, à partir du 1er janvier de l’année suivante. Attention, il faut effectuer une déclaration spéciale dans les 90 jours après l’achèvement des travaux.
- Les personnes âgées de plus de 75 ans et ayant des revenus modestes peuvent la réclamer. En 2010, le revenu de référence ne devait pas dépasser 9 876 € pour une part.
- Si vous faites de très lourds travaux, qui rendent impossible l’habitation dans la résidence secondaire. Il faudra alors en apporter la preuve.
Attention, même dans ces cas, vous ne pourrez être exemptés de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.

– Taxe d’habitation.De même que pour la taxe foncière, le propriétaire y est assujetti s’il a la disposition de son logement au 1er janvier de l’année d’imposition. La taxe d’habitation varie en fonction des communes et peut varier par endroit du simple au triple ! Renseignez-vous à la mairie.

En savoir plus :

Immobilier : ce qu’il faut savoir avant d’acheter

Résidence secondaire : notre guide

SCI : gérer son patrimoine immobilier en famille

Laisser un commentaire

+ 11 = 15