Siem Reap : les splendeurs d’Angkor

Siem Reap est la base idéale pour visiter Angkor. On y trouve un aéroport et tout le confort nécessaire (hôtels, restaurants…). Angkor est sans conteste l’un des sites phares du patrimoine mondial de l’Unesco.

Parmi la centaine de temples existante, certains sont emblématiques : Angkor Vat, le plus grand édifice religieux de la planète, le Bayon qui est certainement le plus mystérieux avec ses immenses visages de pierre et le Ta Prohm qui est revenu à l’état sauvage et où la jungle reprend ses droits.

Nous avons rejoint Siem Reap en avion depuis Bangkok, en à peine une heure. Nous voilà dans un tuk-tuk, en route pour notre hôtel !

Où loger ?

La Noria est située au cœur de Siem Reap, sur les bords de la rivière. L’hôtel est parfait pour un séjour tranquille et reposant grâce à ses bungalows et sa piscine nichés dans une écrin de verdure et de plantes tropicales.

La piscine de l’hôtel

Après avoir visité des temples pendant des heures sous le soleil brulant, l’hôtel apparait comme un oasis salvateur et la piscine apporte le rafraichissement tant attendu. Le restaurant de l’hôtel, situé sur une terrasse couverte, est très agréable que ce soit pour le petit-déjeuner, pour prendre un verre ou pour diner.

La cuisine cambodgienne : un vrai régal !

Informations

La Noria Hotel & Restaurant
Siem Reap – Angkor
Kingdom of Cambodia
Tel: (855) 063 964 242 Fax: (855) 063 964 243
Email:info@lanoriaangkor.com

Quand partir ?

  • De novembre à mars : c’est la haute saison ! Si vous n’aimez pas la foule nous vous conseillons d’éviter cette période.
  • D’avril à mai : Il y a moins de monde mais les températures augmentent.
  • De juin à octobre : C’est la saison humide. Évitez les mois de septembre et d’octobre durant lesquels le centre-ville peut être inondé.

Aller aux temples d’Angkor

Pour nous rendre aux temples d’Angkor nous avons engagé un tuk-tuk qui nous accompagnait de temple en temple et qui nous attendait pendant nos visites. L.A comme il aime se faire appeler en hommage à la ville de Los Angeles où il rêve d’aller, nous donne des conseils, son avis sur son pays et nous escorte de sa bonne humeur.

Notre conducteur

Droits d’entrée

Depuis février 2017 les droits d’entrée au site d’Angkor ont augmentés.

Auparavant                  Depuis février

1 jour : 20 $                   1 jour : 37 $
3 jours : 40 $                 3 jours : 62 $
7 jours : 60 $                 7 jours : 72 $

Nous vous déconseillons la formule d’un jour car il vous faudra courir et vous serez frustrés de ne pas pouvoir visiter la totalité des temples.

La formule 3 jours est idéale pour avoir le temps de voir tous les incontournables et quelques temples plus lointains. Elle est valable pendant 10 jours ce qui vous permet d’étaler vos visites dans le temps si vous craignez un rythme trop intense.

Si vous voulez prendre votre temps et vous promener à pieds dans la cité fortifiée la formule 7 jours est faite pour vous. Sachez qu’elle est valable un mois ce qui vous permet de ne pas visiter les temples tous les jours pendant une semaine. Vous pouvez donc prévoir des journées plus calmes ou des excursions autour de Siem Reap. Le but n’est pas de vous dégouter des temples mais d’en profiter !

Les incontournables d’Angkor

  • Angkor Vat : le plus connu et le plus grand

Expression suprême du génie khmer et l’un des monuments les plus grandioses conçus par l’homme, Angkor Vat est l’âme et le cœur du Cambodge, son emblème national et sa plus grande fierté.

Angkor Vat

Représentation terrestre du mont Meru, la montagne mythique et demeure des dieux dans la religion hindoue, Angkor Vat (« le temple qui est une cité ») est considéré comme le plus grand édifice religieux du monde. Il est également le temple le mieux conservé d’Angkor.

Vue depuis le sommet d’Angkor Vat

S’élançant vers le ciel et entouré d’une douve gigantesque, c’est le plus spectaculaire des temples d’Angkor et le seul à être pratiquement toujours resté en activité depuis sa construction. Il s’agit d’une combinaison parfaite d’ambition créatrice des dieux-rois khmers qui cherchaient à surpasser leurs prédécesseurs en érigeant des sanctuaires toujours plus grands et beaux et de dévotion spirituelle intense. Angkor Vat est le symbole durable de la ferveur religieuse et du génie architectural de l’Homme.

Marches à gravir pour atteindre le point culminant d’Angkor Vat

Ouvert dès 5h30, Angkor Vat attire de nombreux touristes venus admirer le lever de soleil. L’affluence n’est pas due au hasard et suivre le mouvement en vaut la peine. La vue est splendide et nous vous recommandons d’arriver tôt pour pouvoir contempler le spectacle depuis un endroit bien placé.

Le lever de soleil sur Angkor Vat

Il est également possible de survoler Angkor en montgolfière afin d’avoir une vue imprenable sur les temples.

La montgolfière qui survole les temples

Angkor Vat a la spécificité d’être orienté vers l’ouest, la direction qui symbolise la mort. Cette orientation a fait dire à de nombreux spécialistes que le temple devait être à l’origine un tombeau. Il semble désormais acquis qu’il devait servir à la fois de temple et de mausolée pour le roi Suryavarman II. Il n’y fut jamais enterré car il mourut lorsqu’une expédition pour soumettre les Vietnamiens. Prenez le temps d’admirer les superbes bas-reliefs qui ornent les murs et de monter jusqu’au Bakan, le niveau supérieur du temple où l’on peut contempler un panorama splendide.

Vue depuis le bakan d’Angor Vat

De nombreux singes peuplent la jungle qui entoure les ruines et on peut les voir jouer sur les toits d’Angkor Vat.

Les singes jouent à Angkor Vat

  • Le Bayon : des visages souriants, surement le temple le plus mystérieux d’Angkor

Un temple mystérieux

 Le temple du Bayon est situé au centre de la cité fortifiée d’Angkor Thom, qui avec plus de 10 km² est appelée « Grande cité ». A son apogée elle aurait abritée un million d’habitants. Cette cité est entourée d’un rempart carré haut de 8 mètres et long de 12km, lui-même ceinturé d’une douve de 100 mètres de largeur.

Le Bayon est le temple d’État du roi légendaire de l’empire khmer : Jayavarman VII. Son audace architecturale et son ego ont permis d’ériger un temple mystérieux. En effet le Bayon est composé d’un ensemble de couloirs voûtés et d’escaliers escarpés, mais aussi et surtout de 54 tours ornées de 216 visages monumentaux du bodhisattva Avalokiteshvara. La ressemblance entre le bodhisattva et le souverain Jayavarman VII est frappante. D’après les historiens les 54 tours représenteraient l’empire khmer divisé en 54 provinces à l’époque de la construction du Bayon.

Des centaines de visages aux sourires distants

Les visages expriment la puissance et l’autorité mais aussi la bienveillance. Avalokiteshvara, tout comme le souverain Jayavarman VII, veillent à travers ces centaines d’yeux sur les habitants de l’empire khmer. Où que vous alliez dans le temple vous serez entouré de visages, de face ou de profil. Ils sont les gardiens du Bayon.

Les gardiens du Bayon

Enfoui dans la jungle lorsqu’ils le découvrirent, les chercheurs mirent longtemps à constater que le Bayon occupe le centre exact de la cité d’Angkor Thom. Et de nombreux aspects de ce temple demeurent des mystères, notamment sa fonction exacte.

De loin, le Bayon évoque un tas de ruines, il faut y entrer et grimper tout en haut du temple pour que la magie des lieux opère. Les deux premiers niveaux sont de forme carrée et ornés de bas-reliefs, ils mènent au troisième niveau qui est circulaire et où se trouve les tours constellées de visages.

Le troisième niveau du Bayon

Fourmillants de détails, les extraordinaires bas-reliefs du Bayon s’étendent sur 1.2 km et représentent plus de 11 000 personnages différents. Ceux du premier niveau sont particulièrement impressionnants et bien conservés. Ils dépeignent des scènes de la vie quotidienne au XIIème siècle. Par exemple on y trouve une scène de bataille navale, un défilé militaire, un combat de coqs et des femmes qui vendent du poisson.

L’orientation vers l’est du Bayon offre un effet saisissant avec le soleil levant ou couchant. En effet, on peut admirer l’éclairage des visages l’un après l’autre ou leur plongée progressive dans l’obscurité. Nous vous conseillons donc de le visiter tôt le matin ou en fin d’après-midi pour prendre la pleine mesure de ce temple chargé de mystères.

  • Le Ta Prohm : un temple envahi par la jungle

Construit vers 1186 et appelé Rajavihara (monastère du roi) à l’époque, le Ta Prohm était un temple bouddhique dédié à la mère de Jayavarman VII. Il se compose de tours, de cours fermées et de couloirs étroits. Sur les murs, lichen, mousse et plantes grimpantes recouvrent les bas-reliefs. De nombreux arbres sont enracinés dans les ruines.

Le principal attrait de Ta Prohm est qu’il a été englouti par la jungle et qu’il ressemble donc aux premiers monuments découverts par les explorateurs. Cela rappelle la puissance inexorable de la jungle.

Les murs semblent maintenus par l’entrelacs de racines

Bien sûr il ne s’agit là que d’une petite sélection afin de vous donner envie de découvrir davantage les temples khmers. Les dieux-rois d’Angkor furent d’infatigables bâtisseurs. Chacun se devait de construire un temple à son dieu tutélaire et à ses ancêtres (mère, père, grands-parents…) ce qui représentent une demi-douzaine de sanctuaires. De plus il fallait édifier un mausolée ou un temple pour le souverain lui-même afin de consolider son pouvoir. De l’exigence de bâtir des monuments toujours plus grands et toujours plus beaux que ses prédécesseurs résulta un foisonnement architectural d’une richesse extraordinaire. Nous pouvons citer les temples de Beng Meala envahi par la végétation et où fut tourné le film Deux frères de Jean-Jacques Annaud en 2004, ou encore le Banteay Srei surnommé le temple rose à cause de la couleur des pierres qui sont ornées de sculptures d’une finesse exceptionnelle.

Excursions

Ferme de nénuphars

Nous nous sommes rendues à une ferme de nénuphars à proximité de Siem Reap. Ce fut une belle découverte !

Nous sommes également allées au village flottant de Kompong Pluk. Découvrir la forêt inondée et le village sur pilotis à bord d’une pirogue est une expérience mémorable. Attention cependant les prix sont élevés (25 dollars US environ). Nous vous déconseillons le village flottant de Chong Kneas, encore plus cher et qui a malheureusement perdu toute son authenticité à cause du tourisme de masse.

La forêt inondée

Le Tonlé Sap, le plus grand lac du Cambodge, enregistre de fortes variations du niveau de l’eau ce qui incite la population qui vit sur les rives du lac à construire des villages sur pilotis et à se déplacer en bateau. Il y a aussi quelques forêts inondées comme celle de Kompong Pluk.

En pirogue !

Alice Aubel

Laisser un commentaire

+ 62 = 70