2 000 km au volant de la Peugeot 508 restylée

La Peugeot 508 a bénéficié d’une cure de jouvence, nous l’avons essayée en version « GT Line » en gris Artense. Physiquement flatteuse, cette 508 restylée est une des piliers du succès grandissant de Peugeot. Retrouvez d’autres essais automobiles sur Temps-Libre Magazine : Kia Sorento, Kia Sportage, Infiniti Q70 hybride,Toyota Auris hybride,Skoda Octavia.

À l’ère des SUV, avoir une berline devient presque une marque de distinction. Depuis son lancement en 2011, la 508 est plébiscitée sur le marché européen et se place dans le trio de tête du segment dans l’Hexagone. Restylée il y a quelques temps, mais toujours une valeur sûre de la firme française, elle flatte l’oeil par ses lignes (même si l’arrière paraît disproportionné car très imposant) et retient le regard des passants.

Montée en gamme

Toujours dans l’esprit de la montée en gamme de la marque généraliste, le véhicule adopte une nouvelle calandre avec le lion Peugeot en son centre. La « signature visuelle », avec des nouveaux phares à LED surpuissants balaye l’ensemble de la route, à l’affût du moindre danger. Si la puissance des feux permet de rouler en toute sécurité sur les routes les plus obscures, cette qualité est à double tranchant : la plupart des automobilistes que nous avons croisés étaient éblouis par la puissance des feux, pensant même que nous étions en feux de route. Les feux arrières ont également été repensés et sont désormais plus horizontaux.

Notre modèle est agrémenté, à l’extérieur, de jantes alliage 18 pouces diamantées et d’une double sortie d’échappement. À l’intérieur, une surpiqure rouge sur les sièges en cuir Nappa (tout comme le soufflet de levier de vitesse), un volant cuir pleine fleur ainsi que des surtapis avec un liseré rouge sont dédiés à cette ligne sportive.

Équipement et habitacle généreux

Au poste de conduite, l’écran tactile de 7 pouces, la caméra de recul et le détecteur d’angles morts apparaissent avec le restylage. On apprécie l’affichage tête haute (cet écran à hauteur des yeux qui s’ouvre et affiche la vitesse et la navigation) mais qui, curieusement, n’est sorti qu’une fois de son emplacement durant notre essai, et n’a plus jamais donné signe de vie. On regrette toutefois l’absence de correcteur électronique de trajectoire et de freinage d’urgence, qui équipent de plus en plus de modèles.

Le tableau de bord offre une ergonomie tout à fait correcte. Assis derrière le volant, on prend vite ses marques : la console ne comprend pas trop de boutons, ceux du GPS, physiquement présents sur la version précédente, ont été intégrés à l’écran tactile. La commande vocale de destination aurait été un vrai plus, dont nous sommes privés ici. Simple, en plastique avec des baguettes chromées, le tableau de bord est sobre, élégant et se fait vite oublier. L’habitacle offre peu de rangements et c’est bien dommage. Les fauteuils sont très confortables, malgré des heures de route que nous avons passé à bord de la berline. Les deux sièges avant sont chauffant et le conducteur, ce chanceux, a droit au fauteuil massant, au niveau des lombaires. Un plus très utile et qui permet d’apprécier d’autant plus le voyage.

Notre modèle est équipé de nombreuses options : jantes alu (490 euros), système Hi-Fi JBL (700 euros) ou encore l’alarme et le super-vérouillage des portières (360 euros).

À l’arrière, l’espace, inchangé, est toujours aussi spacieux. Ce n’est pas pour rien que le Premier ministre actuel, Manuel Valls, en a fait sa voiture de fonction.

Avec le mode sport activé, notre 508 2,0 Blue HDI 150 chevaux (avec boite automatique six rapports) n’est clairement pas une nerveuse. Tout au plus dynamique, la berline reste sage et se pilote « en bon père de famille ». Pour reprendre la main, les palettes au volant permettent d’adopter, quand nécessaire, une conduite plus nerveuse.

Haut-de-gamme de la marque, la 508 lignes affiche toujours des lignes élégantes et classiques.  Avec 479 792 modèles vendus, c’est un succès commercial.

La 508 existe en différentes finitions : Active, Style, Active Business, Allure, GT Line, Féline et GT. Le prix de notre modèle démarre à partir de 34 700 euros.

On aimeOn aime moins
La ligne, éléganteLa motorisation HDi
L’espace dans l’habitacleLe peu de rangements
Le confort à bord L’arrière du véhicule

Informations techniques :

Peugeot 508 GT Line 2,0 Blue HDI boite de vitesse automatique six rapports.

Consommation urbaine : (4,8 litres/100 km)

0 à 100 km/h : 8,5 secondes (conducteur seul)

Puissance  : 150 chevaux

Puissance administrative : 9 CV

Longueur : 4,79 mètres

Alexis Mamou

Laisser un commentaire

68 + = 69