Thalasso, thermalisme, spa : cap sur le bien-être !

Vivre mieux, plus longtemps, rester en forme et en bonne santé, améliorer son hygiène de vie… Pourquoi ne pas aller au spa ou faire un séjour en thalasso ?

 

Bien soulager les douleurs, débloquer les articulations, revitaliser les organismes carencés, assainir les voies respiratoires ou la peau : préventif ou curatif, l’engouement des Français pour le bien-être par l’eau continue de progresser malgré la crise. Eau de mer, de source, minérale… Temps Libre zoome sur les savoir-faire et les établissements qui font l’événement cette année. Vive l’eau de mer ! Utilisant des sels minéraux et des oligo-éléments issus du milieu marin, la thalasso offre de nombreux bienfaits : antalgique, réparateur contre le vieillissement, revitalisant, relaxant et rééquilibrant. L’eau de mer possède également des vertus antibiotiques et antibactériennes. Leader mondial de la thalassothérapie, notre pays accueille aujourd’hui près de 400 000 curistes chaque année dans ses 52 centres. La clientèle est de plus en plus jeune (35-50 ans) et les cures ont perdu leur image purement médicale au profit de plus d’hédonisme ou de formules week-end. Deuxième destination pour la thalassothérapie, la Tunisie a adapté son offre, placée sous la tutelle du ministère de la santé, à une clientèle toujours plus exigeante. Mention au centre Loreamar de Saint-Jean-de-Luz qui s’enrichit d’un nouveau programme basé sur la prévention et la médecine anti-âge. Associé à une alimentation équilibrée, cette cure permet de constater un retardement spectaculaire des symptômes du vieillissement. Le thermalisme est millénaire, et dotée de plus de 1 200 sources reconnues, la France compte 150 stations thermales. Le thermalisme reste attaché à son principe d’origine : soigner les pathologies chroniques ou dégénératives par l’un des cinq types d’eaux minérales (bicarbonatée, sulfatée, sulfurée, chlorurée et oligo-métallique faiblement minéralisée), les boues et gaz naturels. Environ 500 000 curistes fréquentent chaque année les thermes et soulagent ainsi leurs douleurs durant plusieurs mois. Il existe deux types de cures thermales : la cure conventionnée (18 jours) remboursée en partie par l’Assurance Maladie, et la cure médicale libre (10 jours) qui répond à un besoin du curiste : minceur, détente, anti-tabac, antistress, jambes lourdes…

Le bonheur est dans le spa

Le spa (du latin Sanitas Per Aqua, “la santé par l’eau”) est un lieu où le bien-être est le maître mot. Plus un hôtel ni un institut de beauté ne penserait aujourd’hui à ouvrir ses portes sans s’être doté du trio magique (piscine-jacuzzi, hammam, sauna) qu’il accompagne souvent d’une prestation massage. Plus qu’un phénomène de mode, les projets de spas en milieu urbain sont légion, témoignant de l’enthousiasme pour ces véritables bulles de relaxation en plein cœur des villes. Les protocoles de soins visage ou corps sont attachés à la marque cosmétique choisie par le lieu : Carita, Décléor, Clarins, Cinq Mondes… Depuis quelques temps, on observe une forte demande pour les concepts de spas thématiques (vinothérapie chez Caudalie, douceur du tissu blanc chez Anne Fontaine…) ou les marques bio. Le centre de thalasso Alliance Pornic s’est par exemple adjoint l’excellence de Phyt’s, Carnac Thalasso & Spa Resort a développé une gamme “Bio Carnac”, tandis qu’un Spa entièrement bio Clé des Champs a ouvert ses portes à Lyon. Alors, thalasso, thermalisme, ou spa ? Pour retarder les effets du temps, vous savez ce qu’il vous reste à faire… Tous à l’eau !

Après les fêtes il est temps d’entamer une nouvelle année. Mais pourquoi ne pas le faire fraîche et dispo ? Beaucoup choisissent de se faire dorloter afin de repartir d’un bon pied : détendue et en pleine forme. C’est tendance, essayez vous aussi la thalassothérapie !

Cet article pourrait vous intéresser : Thalasso à Djerba.

Et si vous avez fait trop d’excès pendant les fêtes, lisez aussi : Que mangez après les fêtes ?

Laisser un commentaire

+ 69 = 75