La vérité sur les régimes

En terme de diététique, on a entendu tout et n’importe quoi… Si bien que pour maigrir et rester mince, on ne sait plus vraiment à quel Saint-régime se vouer !

regime-choix

“Tout régime trop restrictif ou déséquilibré est voué à l’échec. Le bon régime est celui qu’on peut suivre longtemps”, explique le Pr. Guy Grand.

Et toutes les études objectives récentes lui donnent raison : Si maigrir est relativement facile, ne pas regrossir l’est beaucoup moins. Il existe dans le monde des centaines de régimes amaigrissants.

Mais nombreux sont ceux qui vont à l’encontre des notions d’équilibre et de diversité, rendant impossible une quelconque rééducation nutritionnelle.

On continue pourtant à lire des publicités pour des méthodes miraculeuses, malgré une interdiction théorique du Ministère de la Santé : “j’ai perdu 28 kilos en 31 jours !”, “Mincir sans rien faire !”.

Comment faire le tri entre tous ces mensonges et la bonne méthode pour perdre du poids ?

Pas si vite !

Plus l’amaigrissement promis est spectaculaire et rapide, plus vous êtes en danger.

D’innombrables livres, souvent écrits par des personnes dépourvus de toute réelle compétence nutritionnelle et de bon sens, foisonnent dans les rayons de nos librairies. Bien sûr, c’est la mode, alors certains en profitent. Soyez vigilants !

De nombreux régimes plus ou moins exotiques mais presque toujours efficaces à court terme sont, à long terme, illusoires et parfois même dangereux : C’est le cas des diètes protéinées, des régimes dissociés restrictifs, des méthodes progressives, des régimes choux ou ananas et autres déséquilibre  …

L’institut National de la Consommation (I.N.C.), les associations de patients et leurs revues, les groupes d’experts scientifiques ont multiplié les évaluations que ce soit aux États-Unis ou en Europe.

Résultat, le constat est sans appel : l’échec et le yoyo sont programmés chez 98% des personnes qui entreprennent un régime de ce type.

Un régime qui s’adapte à vous

S’il est vrai, à court terme qu’un régime fait maigrir, c’est faux à long terme car toute privation met l’organisme en état de résistance biologique.

“Surpoids… Régime… Perte de poids… Arrêt du régime… Reprise de poids… Depuis 50 ans, la plupart des régimes sont voués à l’échec et le surpoids est devenu un fléau mondial.”

Pour le Dr Benchetrit et l’équipe de la clinique du poids, “l’erreur de la science a été de croire que l’on pouvait imposer à un individu un équilibre nutritionnel artificiel. Or, au-delà du simple fait alimentaire, nous avons un besoin vital de plaisir pour notre équilibre”.

Dans son livre “Maigrir : l’anti-régime”, il propose d’identifier les habitudes responsables de sa prise de poids et de faire le tri entre celles qui sont modifiables et les autres. Cartes points, objectifs…

Bref une méthode s’adapte à vous et pas l’inverse.

Comparatif : Les régimes à la loupe

Les régimes par exclusion

Eviter les aliments qui favorisent le stockage des graisses.

Principe : Ces régimes consistent à supprimer une catégorie d’aliments spécifiques : ils peuvent ainsi interdire les sucres, les viandes, les fruits, le lait et les laitages…

Évaluation : Supprimer une catégorie d’aliments revient à privilégier les autres, ce qui est source de déséquilibre rapide et de carences systématiques qui entraînent fatigue et fonte musculaire. Si vous pouvez perdre jusqu’à 7 % de votre poids initial, la reprise de poids est souvent impressionnante.

Les régimes dissociés

Des combinaisons alimentaires interdites.

Principe : La seule contrainte, ne pas mélanger certains aliments avec d’autres. La perte de poids est rapide et vous n’avez pas l’impression de faire d’effort. D’où le succès de ces régimes.

Évaluation : Il est quasiment impossible de garder le poids perdu après le régime à moins de le suivre toute sa vie. De plus, la reprise de poids est proportionnelle à la perte. Et surtout, une alimentation dissociée peut entraîner des carences et une grosse fatigue psychologique.

Les régimes protéinés

Limiter sa consommation de graisses et de sucre.

Principe : Avec ce type de régime, vous incitez votre corps à brûler ses graisses, puisque privé de protéines votre corps ne peut pas les utiliser comme carburant. Il devra donc fabriquer des glucides à partir de graisses de réserve. Résultat, vous pouvez perdre jusqu’à 2 kilos par semaine, sans trop souffrir de faim.

Évaluation : Avec un minimum de sucres lents, ils ne sont pas dangereux pour la santé mais ils sont source de carences en vitamines et en minéraux. Si la perte de poids est rapide au départ, vous aurez du mal à ne pas reprendre. Les sachets produisent de grandes frustrations qui se soldent souvent par des compulsions difficiles à réprimer.

Les régimes hypocaloriques

Manger de tout mais en petite quantité.

Principe : C’est simple, vous allez maigrir parce que vous mangerez moins.

Evaluation : Ces régimes sont sans risque pour la santé, tout au moins tant qu’ils ne descendent pas en-deçà du seuil fatidique des 1500 calories par jour. A priori, vous pouvez espérer perdre jusqu’à 3 kilos au cours du premier mois, puis 1 à 2 kilos par mois sans menacer votre santé.

 

Les vrais bons réflexes minceur 
• Rééquilibrer votre alimentation et faites le plein de santé en accordant une plus grande place aux fruits et légumes frais (400 à 800 g ce qui correspond à 5 à 10 par jour). Peu caloriques, ils permettent d’équilibrer votre ration quotidienne sans surcharge ni carence.
• Associé à une activité physique, c’est la forme assurée !
• Redécouvrez aussi le plaisir de faire le marché, de cuisiner et d’apprécier la saveur des aliments frais. Un programme plutôt sympathique qui fait la part belle au plaisir …

Laisser un commentaire

4 + 1 =