Antoine de Caunes “C’est l’histoire d’un mec »…

Acteur, réalisateur et scénariste, à 53 ans, Antoine de Caunes est le Président du 10ème Festival de comédie de l’Alpe d’Huez. Pour Temps Libre, en 2007, il dévoile ses projets.

©DR

Je suis passé à autre chose puisque j’ai réalisé deux films qui n’ont rien à voir avec la comédie. “ Monsieur N”, un film historique sur Napoléon. Malheureusement, je suis, comme on dit, passé à côté. Et aussi “Désaccord parfait” avec Jean Rochefort et Charlotte Rampling. Je n’aime pas les étiquettes. Je ne veux pas être catalogué. Je veux rester libre de passer de l’humour au film noir. Ceci dit, j’éprouve toujours du plaisir dans la comédie. C’est, comment dire, un terrain naturel pour moi.

Comment s’est déroulé le festival ?

Dans la joie et la bonne humeur. Un vrai moment de détente et de décontraction. D’autant que la sélection des films était excellente.

Il paraît que vous avez fait une chute à ski. C’était pour les besoins d’un film ?

Non. Mais oui, je n’arrivais plus à m’arrêter. C’est un mur de neige qui s’en est chargé pour moi. Mais rien de grave. En fait, il faut l’avouer, je suis très mauvais skieur !

Les bonnes surprises de ce festival ?

Les 2 comédies italiennes sont excellentes (Ndlr. “Il mio miglior nemico” et “Notte prima degli esami”). Ca fait plaisir de voir que la grande tradition de la comédie italienne vit toujours. Il y a aussi “la grande finale” de Gerardo Olivares et le film de Catherine Corsini avec Karine Viard. C’est très noir, j’ai adoré. J’arrête là, sinon, je vais tous les citer…

Il paraît que vous travaillez sur un nouveau film ?

Oui, “C’est l’histoire d’un mec”. L’histoire d’un mec humaniste qui se fait casser les reins parce qu’il glisse sur le terrain de la politique. Le personnage, c’est celui de Coluche. Le film raconte comment il s’est retrouvé candidat en 1981.

Allez-vous parler des circonstance de sa mort ?

Non, le film s’arrête au moment où il se retire.

Vous comptez le sortir pendant les Présidentielles ?

Non, si tout va bien à la rentrée prochaine. Ceci dit, je pense qu’il aura pas mal de résonances avec la campagne.

Et vous, la politique ?

C’est très important de s’y intéresser parce qu’elle s’intéresse beaucoup à nous. Je crois qu’il y a toute une génération qui l’a compris. C’est une vraie bonne nouvelle, car quand on voit ce qui s’est passé en avril 2002, on ne peut pas se dire que ce n’est pas important. C’est simple, la politique a besoin de nous comme on a besoin d’elle.

Les primés de la 10ème édition

Grand Prix TPS Star
- “La grande finale”de Gerardo Olivares, avec Ahmed Alansar, Mahamadou Alzouma, Esentai Samer Khan… Trois héros du bout du monde bien décidés à regarder à la télé la finale de la coupe du monde de football. Sortie en salle : avril 2007

Mention spéciale

- “Les ambitieux”de Catherine Corsini avec Karin Viard, Eric Caravaca, Jacques Weber… Julien, jeune auteur qui rêve d’être édité, obtient un rendez-vous avec une éditrice redoutable… Actuellement sur les écrans.

Prix d’interprétation

- Karin Viard pour son rôle dans “Les ambitieux”

Prix du jury jeune

- “Pur week-end” d’Olivier Doran, avec Kad Merad, Bruno Solo, Valérie Benguigui… Comme tous les ans à Pâques, cinq anciens amis de colo retrouvent leurs anciens monos pour la randonnée rituelle qui les mène au sommet de l’Iseran. Ce qui est censé être une occasion de retendre les liens va se transformer en une improbable cavale… Sortie en salle : 2 mai

Prix du public

- “Mon meilleur ennemi” de Carlo Verdone (Italie) avec Carlo Verdone, Silvio Muccino, Pasquale Plastino… Deux hommes se livrent une lutte sans merci… Prochainement en salle

Le prix du court métrage a été attribué ex-aequo à :
- « J’ai plein de projets »de Karim Adda avec Karim Adda, Julien Boisselier…
- « Petit poucet » de Matthieu Rozé avec Béatrice Agenin, Jean-Claude Dauphin…

Laisser un commentaire

1 + 3 =