Méditer, la grande aventure intérieure

 

meditation

par Corine Moriou

La méditation n’est pas une activité anodine mais, la grande aventure intérieure. Christophe André, psychiatre à l’Hôpital Saint-Anne, est l’auteur de nombreux grands succès dont le magnifique livre illustré Méditer jour après jour, accompagné d’un CD de méditations guidées. Rencontre avec un être d’exception à l’APM.

Surprise ! A 8h30 tapantes, Christophe André est sur l’estrade du Grand Palais à Lille. Devant lui, plusieurs milliers de patrons et dirigeants d’entreprises venus de toute la France pour la 20 ème convention des clubs de l’Association pour le Progrès du Management, les 1er et 2 octobre 2015. Le thème de cette rencontre APM : l’aventure et le risque. « Vivre l’aventure, c’est se confronter à l’imprévisible et l’inattendu », annonce Christophe André. La méditation est une aventure intérieure, très simple, qui nous prépare à nos aventures extérieures. Place à la pratique. Aucune chaise dans la salle. Tous les participants sont debout. Ils se prêtent volontiers aux injonctions du plus célèbre méditant de France. « Observez votre corps, prenez conscience de votre respiration, de l’air qui entre et sort, du bain sonore dans lequel vous baignez, des pensées qui surgissent… »

Au départ, la méditation bouddhiste

Christophe André a introduit la pleine conscience en France dans le sillage de l’américain Jon Kabat-Zinn. Cet éminent médecin biologiste a mis au point la MBSR (Mindfulness based on reduction stress), autrement dit la réduction du stress par la pleine conscience, Il y a une trentaine d’années à l’Université du Massachusetts. Il a eu l’intuition de s’inspirer de la méditation bouddhiste, de l’adapter et de la laïciser afin de pouvoir l’utiliser auprès de patients ayant des troubles psychiques. De très nombreuses études scientifiques ont prouvé les bienfaits de cette discipline qui allie méditation et yoga, dont la très sévère revue Archives of general psychiatry. Des personnes anxieuses ou dépressives ont retrouvé ainsi goût à la vie. Depuis quelques années, la pleine conscience est devenue la porte d’entrée de la méditation. Elle s’est faufilée partout. Dans les foyers, dans les les entreprises, dans les écoles. Des milliers de personnes pratiquent la méditation en France. Dans une société intoxiquée par l’hyper activité, la performance et les résultats, la pleine conscience devient un refuge. La méditation se présente comme la grande aventure. C’est l’exploration de son propre univers, de soi-même avec l’interrogation sous-jacente : « Qu’est ce qu’une vie réussie ? » A cela, Christophe André apporte sa réponse dans son livre intitulé « Et n’oublie pas d’être heureux », publié chez Odile Jacob. Mais comment s’y prendre ?

La méditation de pleine conscience

« La méditation de pleine conscience, c’est simple et utile. Les bénéfices pour notre santé et notre bien-être sont énormes à condition d’avoir une pratique quotidienne. Si l’on ne peut dégager un quart d’heure, il faut savoir rester sur notre chaise cinq minutes et observer ce qui se passe. On porte notre attention sur l’instant présent, notre souffle, les sensations de notre corps, le bavardage de nos pensées… On lâche le futur et le passé et on se tourne uniquement vers le moment présent. Souvent, nous regardons sans voir, nous entendons sans écouter, nous existons sans vivre. La pleine conscience nous rend présent à la beauté du monde qui nous entoure. Elle nous aide quand nous souffrons, mais elle ne supprime pas les souffrances. Elle nous permet de ne pas laisser la douleur prendre toute la place dans notre esprit et notre vie. La méditation nourrit notre intelligence et embellit notre vie. Nous avons alors une approche plus pacifiée de nos relations avec les autres. Tout doucement, la pratique nous transforme et donne plus de sens à notre existence. »

Vivre pleinement le moment présent

Cet état de conscience peut s’appliquer à tous les moments de la journée. Il s’agit tout simplement de se sentir pleinement exister ici et maintenant. Inutile de rechercher un paysage de rêve ou un rayon de soleil pour vivre en pleine conscience. Dans les gestes du quotidien, il y a matière à se réjouir. Nous l’oublions trop souvent. « Lorsque je suis sous la douche, je prends conscience de l’eau chaude qui coule sur mon corps. Lorsque je bois du jus de pomme, je goute pleinement ce jus de fruit. Lorsque je marche dans la forêt, je n’entame pas une conversation sur mon portable. Je m’imprègne du paysage, de la beauté de la nature qui m’environne. Lorsque je fais la vaisselle, je ne me plains pas de cette tâche ingrate, mais je trouve du plaisir à faire briller les assiettes » Autant d’exemples que Christophe André a coutume de citer. Et il ajoute « Lorsque je parle à quelqu’un, je suis présent à ce moment. » Cela nous en sommes sûrs, car nous avons savouré ses paroles. Pleinement dans l’instant présent.

1 commentaire - Ecrire un commentaire
  1. Bonjour Louise, cet article est réellement intéressant. J’essaie moi-même de m’atteler à la méditation, à atteindre ce fameux état de « pleine conscience », mais qu’est ce que c’est difficile.
    Je fais du yoga depuis maintenant 2 mois, pour canaliser mon stress. Je dirais que ça ne peut me faire que du bien, même si je ne constate pas de réels résultats. Je n’abandonne pas. Merci pour votre article, utile et cela même pour les plus jeunes !

Laisser un commentaire

41 + = 51