Rhodes, île de légendes

L’ile de Rhodes serait née des amours du dieu Hélios et de la nymphe Rhoda. Surnommée l’île du Soleil elle offre 300 jours d’ensoleillement par an. Un séjour à Rhodes, une destination idyllique de choix pour les beaux jours.

Moins connues que celles des Cyclades (Cf.voyage dans les iles cyclades), les îles du Dodécanèse furent longtemps source de conflits entre la Turquie et l’Italie jusqu’à ce qu’elles soient rattachées à la Grèce en 1947.

Leur nom (dodeka nisia) signifie « douze îles », qui en 1908 se liguèrent contre la Turquie. Elles sont aujourd’hui au nombre de treize. Parmi elles, Rhodes, à la frontière de l’Occident et de l’Orient, a connu de multiples brassages de cultures comme en témoignent encore les mosquées, synagogues, églises byzantines cohabitant côte à côte en parfaite harmonie et l’hospitalité est toujours de rigueur.

Les vents parfois violents qui la balaient certains mois de l’année rendent les atterrissages parfois délicats voire impossibles. Mais le climat de Rhodes ne peux pas se limiter à ces rafales : ses plages, qui figurent parmi les plus belles de la mer Egée, valent vraiment la peine de s’y poser.

Dans un premier temps, notre sejour en Grèce nous mène à la pointe nord de cette île grecque où se situe la vieille ville de Rhodes fondée en 408 av. J-C. Classée patrimoine mondial elle conserve de nombreux vestiges de son passé : ruines antiques, églises byzantines, palais du grand maître de l’Ordre des hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, maisons des différentes nations de l’Ordre, hôpital des Chevaliers de Saint Jean.

Toute la cité médiévale est entourée de remparts et plusieurs portes en offrent un accès facile. Certaines de ses rues et ruelles sont pavées de tous petits galets, très jolis à l’œil mais redoutables pour les talons aiguilles.

Aux portes de la cité le port de Mandraki est le trait d’union entre le vieux centre et la ville nouvelle de Rhodes. Très pittoresque avec ses moulins à vent, il accueille de magnifiques paquebots de croisières venus faire escale sur l’île.

Rhodes : Une histoire colossale

Mais Rhodes ne serait pas Rhodes sans la légende qui continue de l’animer : le Colosse (plus d’informations sur cette légende).

La légende raconte qu’afin de célébrer la victoire des Rhodiens sur le roi de Macédoine en 305 av. J-C, Charès de Lindos fit construire une statue de bronze de près de 32 mètres représentant Hélios, le dieu du soleil.

Selon les récits, le colosse s’élevait à l’entrée du port et les navires passaient entre ses jambes. Un violent tremblement de terre le brisât au niveau des genoux en 225 av. J-C, et il ne fut jamais redressé.

Colosse de Rhodes près de la forteresse et des palaces

Il ne reste aujourd’hui plus aucun vestige de cette construction, les Arabes ayant en 653 pillé et vendu le bronze à un marchand juif d’Ephèse. Nous ne saurons jamais si c’est un mythe ou si cette statut a vraiment existé, mais pour les rhodiens elle reste une très belle histoire à raconter aux touristes.

Un visage authentique et traditionnel

Quittons la vieille ville de Rhodes et enfonçons-nous un peu plus à l’intérieur des terres. On découvre alors des villages montagnards authentiques ainsi que le mont Atavyros culminant à 1215 mètres avec son sommet aride qui contraste avec les plaines fertiles à la végétation très variée.

Située à 56 km au sud-est de Rhodes, nous arrivons aux portes de Lindos, destination ensorcelante avec ses maisons d’un blanc éclatant accrochées aux flans d’une colline couronnée d’une citadelle surplombant une baie profonde. Classée monument historique, elle est devenue le second lieu touristique de l’île et on ne rencontre aucun véhicule dans ses ruelles étroites.

Pour gagner l’Acropole au sommet du promontoire et les ruines du temple d’Athéna vous aurez le choix entre gravir plus de 200 marches à pied ou utiliser l’aide du taxi local : le dos d’âne. Mais arrivé à destination, c’est un ravissement pour les yeux.

Cette île moins connue que la Crête offre à ses visiteurs un passé riche d’Histoire et de belles randonnées à faire si vous aimez marcher. Avec les nouvelles liaisons aériennes prévues pour 2008 rien de plus facile que de venir la découvrir au printemps.

A voir

- La Vallée des Papillons, région boisée où l’on peut en juin admirer une multitude de papillons.

- L’acropole antique de Lalyssos et celle de Kamiros, deux des trois cités doriennes de l’île avec Lindos.

- Kallithéa, village près de la mer entouré d’une pinède, avec ses églises byzantines et probizantines, son paysage sauvage et ses sources thermales.

- Golf 18 trous à Afandou à 18 km au sud de la ville de Rhodes.

A savoir lors de votre voyage en Grèce

Meilleure période : d’avril à octobre

Comment y aller ?
Vols secs au départ de Paris avec XL Airways les lundis du 28/04 au 29/09 de 369 € à 549 €.
Départ à partir des grandes villes de province( Lyon, Nantes, Marseille, Toulouse, Mulhouse) pour un tarif compris entre 449 € à 549 €.
Taxe aéroportuaire de 59 € à ce jour

Où loger ?
Vacances Héliades propose des séjours d’une semaine :
-  Hôtel Le Capsis 5* de 795 € à 1275 € : vol + séjour en demi-pension + taxes aéroportuaires.-  Hôtels Méditerranean 4* de 631 € à 1050 € : vol + séjour en petit-déjeuner + taxes aéroportuaires.
Possibilité de randonnées.
Renseignements et réservations : 0.892.231.523 –
http://www.heliades.fr

Différents tours opérateurs proposent des séjours tout compris (billet d’avion + logement) en Hôtel ou en Resort.
Pour un voyage moins cher à Rhodes, vous pouvez opter pour une chambre d’hôte

Que faire?

  • Farniente pour les amoureux de détente et de bronzage, sur les plages de sable fin en bord de mer
  • Activités et sports nautiques : ski nautique, jet-ski, bateaux qui proposent des excursions entre les différentes iles grecques, plongée sous marine, parc aquatique, etc…
  • Visites culturelles et touristiques

Faisons la découverte de Rhodes en images :

Continuez votre lecture avec notre article sur La Grèce ou avec l’un des sujets suivants :

Laisser un commentaire

4 + 3 =