Depuis Venise visitez Padoue et Vérone !

Depuis Venise, il est très facile de rejoindre Padoue et Vérone en train. Si vous êtes à la Sérénissime pour quelques jours n’hésitez pas à vous y rendre pour une journée ou même quelques heures.

Promenade à Padoue

Depuis la gare Santa Lucia de Venise vous pouvez rejoindre Padoue en une demi heure et Vérone en une heure. Il est donc tout à fait possible de s’y rendre pour une excursion d’une journée ou d’une demi-journée.

Vérone est sans doute la plus connue des deux, notamment grâce à la célèbre oeuvre de Shakespeare Romeo et Juliette, mais Padoue bien que plus petite est pleine de charmes et elle mérite réellement le détour !

Vérone, la cité des amants maudits et des arènes romaines

Centre de commerce romain dès 300 avant Jésus Christ, Vérone a conservé de nombreux vestiges romains dont les portes de la ville et les imposantes arènes de Vérone. Vérone est d’ailleurs inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco et accueille les plus grands noms de l’opéra en été, dans ses arènes du premier siècle. Ce légendaire opéra en plein air peut accueillir jusqu’à 30 000 personnes et offre une acoustique exceptionnelle.

L’amphithéâtre de marbre rose édifié au premier siècle par les Romains est d’ailleurs le symbole de la ville de Vérone et il a même survécu à un tremblement de terre au XIIème siècle. Il se visite toute l’année et mérite ses frais d’entrée (10 euro en plein tarif et 7,50 euro en tarif réduit) mais sachez aussi que la visite est gratuite le premier dimanche du mois (hors haute saison, c’est-à-dire d’octobre à mai).

Du haut des gradins nous pouvons admirer une superbe vue sur Vérone et de très beaux couchers de soleil.

Vérone est devenue célébre grâce à Shakespeare qui lui a conféré le statut de ville romantique. Nous ignorons si Roméo et Juliette ont réellement existé, même si Dante a effectivement fait mention de deux familles rivales, les Montecchi et les Cappelletti qui pourraient avoir inspiré Roméo et Juliette. Le célèbre balcon où Roméo aurait déclaré sa flamme à Juliette est proche de la principale place de Vérone, mais étant donné qu’il a été ajouté à une vieille bâtisse en 1936, ce n’est probablement l’original. Cela n’empêche pas un grand nombre de touristes, venus du monde entier, de se masser sous le balcon afin de le prendre en photo. La tombe de Juliette est, elle, moins visitée alors qu’elle a bien plus de charme et qu’on peut y aller pour rendre hommage à Shakespeare (même Dickens y est passé).

Padoue, ville pleine de charme

L’université de Padoue fut l’une des premières au monde, et la ville fut longtemps réputée pour être un centre du savoir en Europe. Casanova et Galilée y étudièrent tous deux. Shakespeare évoque la réputation de Padoue dans La Mégère apprivoisée. A croire qu’après Vérone le dramaturge s’était également épris de Padoue.

Une promenade dans les rues de Padoue, sous le soleil, est un vrai plaisir. Profitez du calme, loin des touristes bruyants de Vérone et Venise car Padoue a su préserver sa tranquillité. Bien qu’il s’agisse d’une ville étudiante et qu’elle se trouve à moins d’une heure de Venise, Padoue est moins connue et bénéficie donc de davantage de calme.

Une petite place médiévale

Promenez-vous à travers Padoue pour découvrir ses places médiévales biscornues, son quartier hébreu où des plaques commémorent les déportations et les immeubles fascistes, vestiges de l’époque de Mussolini.

Prato della valle

Le Prato della valle est une immense place (l’une des plus grandes d’Europe) de 8,86 hectares tout de même. Elle est de forme elliptique et très jolie avec un canal qui entoure une île au centre de la place et de multiples statues. C’est magnifique !!

Le samedi, un marché gastronomique s’installe sur la place permettant de gouter à de nombreuses spécialités locales et d’acheter du bon fromage ou de la charcuterie.

Le marché s’installe à proximité de la basilique Sainte-Justine qui fut construite au vie siècle, à l’emplacement de la tombe de Sainte Justine de Padoue et c’est l’une des plus grandes églises de la chrétienté avec 122 m de long pour 82 m de large.

Profitez du marché pour acheter de la mozzarella di bufala et d’autres spécialités locales tout aussi délicieuses !

Il Palazzo della Ragione

Poursuivez votre promenade en suivant le corso Umberto I, puis la via Roma jusqu’au Palazzo della Ragione, un édifice gothique de trois étages qui est le tribunal de la ville depuis 1218 et qui sépare deux très belles places médiévales jumelles : Piazza delle Erbe et Piazza della frutta.

Vous trouverez des cafés avec terrasse sur ces deux places, de quoi faire une pause agréable au soleil.

Pour ma part j’ai choisi d’aller boire un chocolat chaud au café Pedrocchi où j’ai été gâtée comme une reine. Ce café au style néoclassique est célèbre pour avoir été le théâtre en 1848 des émeutes estudiantines qui furent le point de départ de la révolte contre les Autrichiens mais aussi pour son café à la menthe, boisson très appréciée à Padoue. De plus c’est un café qui a accueilli de nombreux écrivains parmi lesquels Stendhal et Lord Byron.

Un chocolat chaud accompagné de douceurs

A proximité, vous trouverez le Palazzo del Bo, un palazzo Renaissance qui est le siège de l’université historique de Padoue, fondée par des érudits renégats de Bologne en aspirant à une plus grande liberté intellectuelle.

 

Il Duomo

Continuez ensuite votre chemin vers la Piazza Del Duomo, pour admirer la cathédrale de Padoue qui est bâtie à partir d’un plan (modifié) de Michel-Ange.

A l’intérieur on peut contempler le crucifix contemporain du choeur et les sculptures de Giuliano Vangi. Mais le plus magnifique à mes yeux reste le baptistère du XIIIème siècle, joyau roman décoré un siècle plus tard par des scènes bibliques de Giusto de’ Menabuoi. Malheureusement pour préserver les oeuvres il est interdit d’en faire des photographies mais je vous promet que ça mérite le détour !

S’il vous reste encore un peu de temps n’hésitez pas à vous rendre au jardin botanique qui est l’un des plus anciens d’Europe. Il a été créé en 1545 par la faculté de médecine de l’université de Padoue et il est classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Alice Aubel

Laisser un commentaire

+ 25 = 31