Je vieillis, c’est génial! Découvrez le challenge Quinquatlantic

Aujourd’hui, vieillir n’aura jamais été aussi bien !

Votre mine ternie à mesure que votre belle chevelure grisonne, vous pensez avec nostalgie aux belles années d’autrefois, ou votre corps d’athlète vous permettait d’encaisser plusieurs kilomètres de vélo et diverses fantaisies autour d’une table…Tout était encore possible, sans calculs. Et bien rassurez-vous ceci est toujours possible ! Halte à la nostalgie !

A entendre la majorité des Français, et une étude menée par l’IPSOS AUDILAB, 8 Français sur 10 pensent que l’on peut relever des défis à tous les âges ! L’âge n’est donc pas une excuse . Continuons à accomplir nos exploits et à s’épanouir dans des activités !

À l’occasion d’une visite à la Rochelle, au salon nautique du Grand Pavois, je vous apporte la preuve que tous les défis sont envisageables. J’ai eu la chance de rencontrer deux phénomènes de la voile, aventuriers intrépides jamais en reste de nouveaux projets malgré leurs bels âges.

Traverser l’atlantique à la rame, quand tu veux ?!

Nos aventuriers ont un double objectifs, d’abord traverser l’Atlantique à la rame, ce qui en soit est déjà un incroyable exploit, mais aussi démontrer, que même à 55 et 60 ans, et avec pour handicap la maladie de parkinson, il est encore possible d’entreprendre, de faire preuve d’audace et de vaincre des barrières psychologiques. Quel CV faut-il avoir pour se lancer, qu’est ce qui a pu motiver ces pères de famille à se lancer dans la course à l’écume et aux vents des marées ?

Petit historique :

Notre duo de quinquagénaire, sont d’anciens grands sportifs en mer, passionnés par la voile, avec à leur palmarès quelques traversées de l’Atlantique.

A l’origine de ce défi, Philippe Berquin, sportif nantais de 58 ans, spécialiste de la voile, en recherche de nouvelle sensation dans cette traversée sans voile et à la rame, à la seule force des bras… Pour lui, le vieillissement n’est pas une fatalité, il faut juste s’y préparer pour s’y adapter et même en profiter !

Cette nouvelle aventure sportive, ne pouvait se faire sans un compagnon de route, de la même trempe. Philippe Berquin a donc contacté le réseau  d’aviron de France, pour trouver un autre passionné afin de compléter son embarcation.

Gilles Ponthieux a répondu présent. Ancien véliplanchiste de haut niveau, chirurgien dentiste de 60 ans, est prêt à prouver que relever des défis à tous âges est possible, et ce malgré son handicap de parkinson…voyez vous ! Rappelons tout de même que Gilles Ponthieux a déjà parcouru l’Atlantique à la rame en 2009.

Le périple :

Nous voilà embarqués dans un canot de 7m de longueur pour un périple de 3 mois ! En partance des Îles Canaries et avec pour destination la Martinique, le navire se prépare à parcourir une distance de 5000 km !

Voici quelques chiffres clés :

  • 3 mois > La durée de la traversée
  • 7 mètres > La longueur du canot
  • 10 litres > La consommation d’eau par jour pour l’équipage
  • 5000 km > La distance entre le départ et l’arrivée
  •  8000 >  Le nombre de calories brûlées
  • 1 000 000 >Le nombre de coup de rame nécessaires

Une aventure sportive, humaine et également administrative !

Même les escapades les plus folles nécessitent un cadre réglementaire, un système d’assurance et des autorisations. Leur projet ne rentrant dans aucune grille, les deux compères ont bien failli prendre du retard sur leur départ. La fabrication du canot et les assurances à souscrire ont en effet causés quelques difficultés.

Le challenge quinquatlantique

Cette aventure inspirante et courageuse de la part de ces quinquagénaires ne pouvait passer inaperçue. Le réseau Audilab, conquis par ce projet fédérateur, exprime à travers la voix de son Président fondateur Benoît Roy, qu’il s’agit là « d’un exploit humain, qui s’inscrit pleinement dans notre démarche visant à sensibiliser le public à l’importance de la prévention pour bien vivre et bien vieillir.« 

Le réseau Audilab a donc organisé pour encourager cette équipe le challenge Quinquatlantic Audilab, que nous découvrons aussi au Grand Pavois 2017, au côté de la fédération d’Aviron.

Avec le fameux défi Rameur :

Lors de cet événement, la fédération française d’aviron en a profité pour animer un stand Aviron Santé, et y présenter les différentes vertus de ce sport, très complet, sollicitant 80% des muscles du corps, non traumatisant, et permettant au passage d’améliorer ses capacités mentales en concentration, et son esprit d’équipe. Alors oui, le dépassement de soi est bon pour la santé ! On attend quoi pour essayer ?

Pour bien vieillir, le sport mais pas que…

Rencontrer ces deux sportifs en pleine forme ne pouvait que nous rappeler les vertus thérapeutiques de la pratique régulière d’un sport.

Il est reconnu dans le monde médical que le sport allonge l’espérance de vie en maintenant le corps en forme, mais aussi en stimulant le système immunitaire, et en contribuant à libérer les émotions.

La santé tient finalement à quelques bons principes de vie, à savoir : une hygiène alimentaire, la pratique d’exercices physiques et bien sur des relations à l’autre ne l’oublions pas !

Outre ces principes fondamentaux, parfois difficiles à respecter il faut bien l’avouer… La médecine moderne et le niveau de technique atteint nous permette d’améliorer notre confort de vie et nos conditions de vieillissement.

Le réseau d’audioprothésiste Audilab défend l’idée que les plus de cinquante ans ont encore quantité de choses à réaliser, à l’instar de cet exploit humain et sportif.

Cela démontre le potentiel de cette population qui a encore tant de choses à vivre et à partager. Aujourd’hui, les plus de cinquante ans sont plus affûtés que jamais !



Laisser un commentaire

2 + 3 =