Tables de fêtes : c’est bon pour la santé !

La dinde est presque toujours prête à être dégustée le jour du réveillon, mais n’y aurait-il pas d’autres aliments qui pourrait faire notre petit bonheur à table ? Foie gras, bûche et huîtres sont également indissociables de nos tables de fêtes. Quels sont leurs petits secrets ?

Le foie gras, cure de jouvence insoupçonnée

Cela fait 4 000 ans que les hommes reproduisent la tendance naturelle des oiseaux migrateurs, qui se suralimentent durant plusieurs semaines pour supporter la rigueur de l’hiver. Traditionnellement présent sur les tables de fêtes, le foie gras est un aliment riche qui recèle des trésors insoupçonnés en matière de santé. En effet, des études menées en France depuis la fin des années 1970 ont prouvé que, riches en acides gras mono-insaturés, les graisses d’oie et de canard permettent de garder la jeunesse des artères et aurait un effet positif contre les maladies cardio-vasculaires. Les lipides que le foie gras contient, souvent montrés du doigt, sont pourtant relativement raisonnables : une tranche de foie gras correspond à une vingtaine de cacahuètes grillées.

Les huîtres, naturelles et énergétiques

Les huîtres sont aussi peu caloriques que les petits pois et apportent autant de protéines qu’un steak de 100 g ! La teneur en vitamine C de sa chair est exceptionnelle pour un aliment provenant du règne animal. De plus, elle est particulièrement riche en calcium et en fer. Naturelle et raffinée, elle comble les fins palais depuis près de 3 millions d’années. Au choix : Marennes-Oléron (les plus charnues), Prat-Ar-Coum, Belon ou Cancale (les plus iodées), selon les goûts de chacun. Pour l’apéritif, privilégiez les huîtres n°5, les 4 et 3 à déguster nature et les 0, 1 et 2 pour les huîtres cuisinées.

huitre

Le champagne, boisson plaisir

Si le champagne se consomme avec modération, ce nectar est, depuis l’Antiquité, au coeur d’une science toute particulière : l’oenothérapie, ou la médecine par le vin. Hippocrate, le maître de la médecine moderne en prescrivait ainsi quelques verres comme médicament contre les baisses de moral ou pour améliorer la digestion. Mais aujourd’hui, le champagne, boisson de fête par excellence, est surtout un aliment plaisir. Alors, à l’occasion de Noël, inutile de bouder son plaisir ! D’un point de vue diététique, une flûte de champagne contient 70 calories. C’est l’une des boissons alcoolisées les moins caloriques  ! Choisissez le brut de préférence.

Champagne de Noël

La bûche, un porte-bonheur

La bûche de Noël est une tradition conviviale qui invite aujourd’hui aux plaisirs de la bouche. Pourtant, comme l’indique son nom, l’origine de la bûche vient du bois ! Dès le 12ème siècle, les familles se réunissaient autour de l’âtre le soir de Noël en regardant brûler une grosse bûche toute la nuit. Le lendemain, ses cendres étaient précieusement conservées car elles avaient la propriété de protéger la maison du diable. Aujourd’hui, la tradition persiste avec la symbolique bûche pâtissière qui a, depuis, gagné en fantaisie et en légèreté. En témoignent les gâteaux créés chaque année par les grands chefs. Cette année, le couturier Kenzo a créé pour Lenôtre une bûche en forme de bambou et Christophe Michalak a misé sur un gâteau “tapis rouge”.

Bûche de Noël

Pour un bel accompagnement ,inspirez-vous de quelques ambiances de tables pour les fêtes de Noël !

 

Laisser un commentaire

8 + = 11