Halte à la pollution intérieure !

La pollution, ne se cantonne pas aux rues dans les villes. Elle est aussi présente dans nos maisons. « Temps Libre » et le Laboratoire d’Hygiène de la Ville de Paris vous donnent des conseils pour assainir l’air de notre intérieur.

L’air que nous respirons peut avoir des effets sur notre confort et notre santé. Depuis la simple gêne (odeurs, somnolence, irritation des yeux et de la peau) jusqu’à l’aggravation ou le développement de pathologies et allergies respiratoires.

JPEG - 52.3 ko
Source : APPA, d’après un shéma de J.Touvet

D’où vient la pollution ?

La pollution extérieure entre dans nos maisons. A celle-ci s’ajoute la pollution produite dans notre intérieur : les gaz de combustion (modes de chauffage, production d’eau chaude sanitaire, activités quotidiennes de cuisine), les émanations par certains matériaux, les climatisations, les gaz d’échappement automobile (garages, parkings couverts), les produits ménagers, le bricolage (colles, peintures etc.), les matériaux de construction, le mobilier, les revêtements, les activités humaines (notamment le tabagisme) et enfin la seule respiration humaine (atmosphères confinées).

Comment lutter ?

Le laboratoire d’hygiène de la ville de Paris préconise des « écogestes » au quotidien, qui vous aident à lutter contre la pollution intérieure.

Je ventile, j’aère les locaux et je n’obstrue pas les ventilations haute et basse réglementaires ! L’air confiné, non renouvelé, favorise l’accumulation des polluants,la quantité d’humidité, le développement des microorganismes. Ventiler souvent, régulièrement (chaque jour matin et soir) les locaux permet d’évacuer l’air pollué, vicié et de le remplacer par un air extérieur neuf contenant beaucoup moins de polluants.

Je choisis des produits, pour l’hygiène, le bricolage et le ménage, moins toxiques, moins polluants, labellisés et je les utilise modérément et fenêtres ouvertes !

Je vérifie mes installations : chaudières, chauffe-eau. Mal réglées, elles consomment davantage et deviennent sources de pollution.

• Lors d’achat de mobilier et objets d’intérieur/de décoration, je choisis les matières naturelles, non traitées, plus saines (éviter les bois agglomérés, vernis, peints). Je limite les textiles d’ameublement et moquettes (de véritables « nids » à poussières, acariens, poils d’animaux… polluants car très allergisants)

Je limite les parfums d’intérieurs (aérosols, combustions diverses etc.) en préférant une bonne aération et des plantes d’intérieur parfumées.

Je choisis des plantes d’intérieur qui assainissent l’atmosphère : caoutchouc, lierre, chlorophytum, dracaena, schefflera, spathiphyllum, ficus benjamina…


Saviez-vous que nous passons environ 90% de notre temps dans un espace clos (chez soi, dans les transports, au bureau, les espaces commerciaux et de loisir…) ? Et que l’air intérieur est souvent plus pollué que l’air extérieur ?


 

Laisser un commentaire

50 + = 52