Noël à Pékin

C’est les fêtes alors envolons-nous pour l’autre bout du monde ! Pour réveillonner avec extravagance nous mettons le cap sur l’Asie et la capitale du géant chinois : Pékin, aussi appelée Beijing. Contrairement aux autres grandes villes du pays comme Shanghai qui sont au coeur de la mondialisation, pullulent d’expatriés et ouvrent leurs portes bien volontiers à la modernité, Pékin est restée plus hostile au changement. 

Suivez-nous comme si vous y étiez :

Petit point culture

Ne soyez pas effrayés par les chinois, ils vont vous sembler brusques et discourtois de prime abord mais pas de panique, ils sont en réalité très gentils et ravis d’accueillir les touristes de tout horizon dans leur ville. Cependant, la barrière de la langue n’est pas la seule à effacer. Rentrer en contact est difficile car beaucoup ne parlent pas anglais mais aussi parce que culturellement cela ne se fait pas. Les règles de politesse, sacrée en France, sont quasi inexistantes là bas et les normes de bienséance divergent complètement. Ainsi manger bruyamment, roter et cracher sont résolument des comportements communément acceptés.

N’oublions pas non plus que sous couvert de puissance mondiale intégrée sur la scène internationale, la Chine n’a de libérale que son économie. La population chinoise n’a pas accès à l’internet tel que nous le connaissons, la liberté de la presse peine à exister et toute critique et opposition à l’égard du régime est vivement réprimé. Ainsi, le climat est surprenant : chacun rempli ses tâches quotidiennes sans rechigner, en évitant de rentrer en contact avec les occidentaux venus les rencontrer.

Concernant la gastronomie, insistez lourdement lorsque vous demandez des plats non épicés (no spicy). Je vous recommande les dumplings, des petits raviolis souvent servis en bouillon. On ne s’en lasse pas !

Le canard laqué est aussi un met de choix, un incontournable de la cuisine chinoise et un vrai délice.

Néanmoins si vous avez prévus un long périple en Asie et que la nourriture occidentale commence à vous manquer, pas de soucis ! Malgré les préjugés : la mondialisation est belle et bien arrivée jusqu’à Pékin. Vous ne trouverez pas autant de choix qu’à Shanghai certes, mais un chef français s’est installé en ville et ravit nos papilles engourdies par les épices.

Nous l’avons testé pour vous le soir de noël et c’est un vrai régal ! La serveuse parle même français ce qui tout d’un coup nous déconcerte. Le TRB Hutong est un restaurant magnifique et un lieu de prédilection des expatriés, les mets y sont fins et élégants. Bon appétit !

Le centre ville

Pékin regorge de pépites architecturales et culturelles empreinte de l’histoire conflictuelle de la Chine. Le centre ville, qui par raccourci est souvent associé au quartier d’Hutong. Il s’agit du « vieux » Pékin autrefois habité par les aristocrates. Même si une partie a été détruit, on s’imagine assez bien au temps de l’empire.

Le Palais Impérial, aussi nommé la Cité Interdite, a abrité sous son toit (ou plutôt ses nombreux toits) vingt-quatre empereurs. Il cesse d’être la résidence royale lorsque l’empereur Puyi abdique en 1912.

Déambulez dans les jardins, les cours et les nombreuses salles où l’on peut découvrir bronzes, peintures, tapisseries et autres trésors.

Pour accéder à cette merveille vous traverserez la place Tian’anmen. Cette immense place de 40 hectares est connue pour les répressions sanglantes de manifestants. Son histoire est chargée et l’ambiance qui y règne est tout à fait particulière, d’autant que des gardes se tiennent à intervalles réguliers. Mao, dont le portrait trône toujours à l’entrée de la cité interdite, comme surveillant la place, avait choisi ce lieu emblématique pour proclamer en 1949 la création de la République populaire de Chine.

Au centre de la place, un monument aux héros marque l’ère communisme tandis que sur les côtés les bâtiments abritent historiquement les fonctions publiques. L’assemblée du Peuple est toujours en fonction par exemple. Au Sud de la place se trouve le mausolée de Mao Zedong, le corps embaumé du Grand Timonier y est exposé dans un cercueil de verre et il s’agit de l’un des rares sites gratuits de Pékin.

Si vous sortez par la porte Nord de la Cité interdite, vous pouvez continuer votre visite par le parc Jingshan,l’un des plus beaux de Pékin. Grimpez sur le sommet de la colline d’où vous pourrez admirer une superbe vue de la Cité interdite.

Aux alentours de Pékin

Depuis Pékin, il est impensable de ne pas aller visiter deux sites extraordinaires : la muraille de chine et le palais d’été.

Le Palais d’Été est bien plus impressionnant que la Cité Interdite, c’est vous dire. Cinq fois plus vaste que cette dernière, ce Palais était la résidence des empereurs tandis qu’ils n’utilisaient le Palais impérial que pour les cérémonies. La seconde guerre de l’Opium donna lieu au saccage de la résidence par les français et les britanniques.

Les ruines que nous visitons laissent cependant largement imaginer ce que cet ensemble charmant de cours, jardins, et pavillons pouvait être. De nombreux styles sont représentés : tibétains, han, mongol et même jésuite. Il est beaucoup plus coloré que la Cité Interdite et il offre un délicieux sentiment de nature avec son joli lac et ses petites allées tranquilles. Un vrai bol d’air !

Je gardais le meilleur pour la fin vous vous en doutez ! Direction maintenant la plus grande construction jamais battue par l’homme. La Grande Muraille de Chine c’est avant tout des fortifications militaires de 6 250 kilomètres. Du IIIème au XVIIème siècle, sous l’impulsion principale de la dynastie Ming, les murs se sont petit à petit élevés pour former la merveille du monde admirable aujourd’hui.

A deux heures de Pékin, accessible par car ou taxi et atteignable en téléphérique, la muraille ne vous décevra pas. La sensation est tout simplement incroyable : vous voilà perdus au milieu de la nature, au sommet du monde.

Et si vous avez un peu de temps devant vous n’hésitez pas à vous promener sur différents tronçons de la muraille pour admirer la vue sous différents angles. Une balade que vous n’oublierez pas ! Petit conseil : choisissez la descente en luge si vous en avez la possibilité. Sensations fortes garanties !

Continuez votre voyage à Shanghai.

Noémie Pierre et Alice Aubel

Laisser un commentaire

19 + = 24