Je t’aime quand même, le film

Le film « je t’aime quand même » fait partie les meilleures comédies de 1994 et comme vous pouviez vous en douter, certains acteurs de renom ne pouvaient se permettre d’être aux abonnés absents. Raison pour laquelle il figure dans la filmographie déjà bien remplie de Gérard Hernandez.

« Je t’aime quand même », par amour pour la comédie

En 1heure 40 minutes, Nina Companeez met en scène une comédie comme on en voyait dans les années 90. Elle fut aidée dans cette mission par une équipe de professionnels composée de :

  • Claude Robin à la direction photographique,
  • Robert Viger à la musique
  • Jean-Loup Michou, Michel Carliez, Joël Venon et Dominique Julienne à la coordination des cascades,
  • François Comtet à la création de décors.

C’est grâce au travail de tout ce beau monde que le film put sortir le 16 février 1994 et distribué par la société AMLF.
L’histoire n’aurait pas été autant plébiscitée si le casting des acteurs n’avait pas été aussi fourni avec :

  • Roland Giraud dans le rôle de Ramon Nogrette
  • Danièle Lebrun dans le rôle de Betty
  • Delphine Rich dans le rôle de Douce
  • Pierre Palmade dans le rôle de Vincent
  • Alexis Yerna dans le rôle d’Iris
  • Jean Claude Barbier dans le rôle de Lucien Paoli
  • Patricia Karim dans le rôle de la maîtresse de Flower
  • Isabelle Guiard, la jeune femme du train
  • Gérard Hernandez dans le rôle de Luis.

Gérard Hernandez, au milieu d’une idylle intrépide

La vie d’une mère célibataire bascule pour une seconde fois lorsque son époux Ramon Norgrette décide de réapparaître après avoir disparu de longues années auparavant. Avec une grande carrière de chanteur international à son actif, l’homme espère avoir assez d’arguments pour reprendre sa place de mari et de père dans cette famille brisée par sa longue absence.

C’est donc dans une course poursuite entre amour et reconquête que se joue toute l’intrigue du film « je t’aime quand même ». C’est également au milieu de ce scénario empreint que Gérard Hernandez fit ses preuves dans le rôle de Luis, essayant comme lui seul en a le secret de sublimer au mieux l’homme qu’il incarne.

D’autres films de Gérard Hernandez