La femme du cosmonaute, le film

« La femme du cosmonaute » est l’un des nombreux classiques qui garnissent la très grande filmographie de Gérard Hernandez des années 90. Bien que ce film soit passé inaperçu, il était clair que le réalisateur a voulu apporter sa contribution à un débat qui continue d’être d’actualité plus de deux décennies plus tard.

Un film encore d’actualité 20 ans plus tard

Sortie le 31 décembre 1997, la comédie « la femme du cosmonaute » est née du désir d’un homme visionnaire. En 1h50 minutes, Jacques Monnet, accompagné d’une équipe de professionnel, raconte une histoire toute banale.

Anna est une femme au foyer dont le mari cosmonaute, un homme carré et rigoureux, est envoyé en mission dans l’espace pour huit mois. La jeune mère au foyer voit ainsi en cette mission un répit et est bien décidée à profiter de l’absence de son mari. Cependant, sa joie fut de courte durée, car très vite, elle réalise que son mari Jean-Paul a installé un écran vidéo dans leur salon grâce auquel il souhaite communiquer régulièrement avec elle. Si cette nouvelle compromet quelque peu les plans de la jeune femme, elle ne freine toutefois pas ses ardeurs, car elle est bien décidée à vivre des expériences inédites.

À travers ce film, Jacques Monnet remet sur la table la question de la place de la femme dans la société, un débat qui plus de 20 ans après reste encore d’actualité. C’est d’ailleurs ce qui a dû décider Gérard Hernandez à jouer dans ce film.

Gérard Hernandez dans le rôle du Professeur Klavel

Pour Gérard Hernandez, participer à ce film était plus une question de conviction que toute autre chose. Bien qu’il joue un rôle secondaire dans le film, celui du professeur Klavel, il est clair que l’homme souhaitait marquer son engagement à la cause de l’émancipation de la femme dans la société moderne.

On regrette que le film n’ait pas eu le succès attendu vu l’importance du sujet dont il traite. Cela n’enlève toutefois rien à sa quintessence. Au vu de la  longue carrière de l’homme, et sa personnalité d’homme, contribuer à cette cause serait bien plus important pour lui que le succès.

D’autres films de Gérard Hernandez