Anne Roumanoff : interview

Anne Roumanoff se rêvait en tragédienne, elle est aujourd’hui l’une des meilleures artistes comiques françaises. En 2007, la Roumanoff fêtera ses 20 ans de carrière avec un nouveau spectacle. Portrait. (parution en juillet 2008)

Si sur scène, c’est un vrai caméléon, à la vie, Anne est avant tout une femme de cœur. Pour Temps Libre, elle parle d’humour bien sûr et de l’opération “Donnez-leur un sourire”, une collecte de dons au profit des handicapés.

Vous parrainez l’opération “Donnez-leur plus qu’un sourire”. Pouvez-vous nous en dire plus ?
- L’association des Paralysés de France m’a contacté pour les soutenir et j’ai tout de suite accepté. J’ai trouvé l’esprit de cette opération sympathique et l’enjeu de taille. Donnez un sourire, ce n’est pas juste demander de l’argent, c’est aussi un moyen d’aider à changer notre regard par rapport aux personnes handicapées. Je contribue juste à faire parler de l’opération dans les médias mais les bénévoles de l’association qui travaillent toute l’année ont bien plus de mérite que moi. Ce sont aussi eux qui tiendront les stands pendant l’opération “sourire”.

Que faudrait-il faire pour faciliter la vie des handicapés ? 
- L’accessibilité ! L’accessibilité ! Elle est toujours dans les programmes électoraux, mais dans la réalité ça freine parce que les travaux coûtent cher. De ce point de vue, nous sommes vraiment en retard en France par rapport à d’autres pays. Il faut absolument rendre les lieux publics plus accessibles aux personnes handicapées.

Pourquoi avoir choisi l’humour pour vous exprimer ? 
- A mes débuts je me rêvais en tragédienne. Mais c’est vrai, l’humour peut servir à beaucoup de choses. Moi, il me permet de parler de l’actualité, de la société. Je mets de plus en plus de vie sociale dans mes sketchs. Aujourd’hui les gens sont de plus en plus anxieux, alors ça leur fait du bien de rire de tout ça !

A votre avis, peut-on rire de tout ? 
- On ne devrait pas forcément rire de tout avec n’importe qui, n’importe quand. En revanche, il est important de pouvoir rire de tout. C’est ce qui différencie la démocratie de la dictature.

Parce que, si on enlève les noirs, les juifs, les homos, les enfants et les vieux, qu’est-ce qui reste ? Cependant on a pas forcément besoin de choquer pour être drôle.

Vous êtes débordante d’énergie sur scène. Dans la vie, vous êtes pareil ? 
- Non, à ce rythme je ferais criser mon entourage. Le soir après les spectacles, je suis beaucoup plus calme (rires).

Lequel de vos personnages préférez-vous incarner ? 
- En ce moment, c’est un pilier de bar qui commente l’actualité (Ndlr : Villepin, la canicule, le chômage…). J’ai beaucoup d’affection pour lui et en plus il me permet de me libérer. C’est mon préféré.

Votre public ? 
- Tous les âges, de 7 à 77 ans (rires). Je peux aussi bien me mettre en scène dans la peau d’une adolescente attardée, que dans celle d’une mamie à l’heure du passage à l’euro.

Quels sont vos futurs projets pour les jours, mois, années à venir ? 
- Je suis actuellement en tournée avec mon dernier spectacle et je prépare du nouveau pour le mois de septembre. Je le jouerai à Paris en 2007, à l’occasion de mes 20 ans de carrière.

Des fleurs de soleil L’association des paralysés de France organise les 12 et 13 mai, la 4ème édition de l’opération de sensibilisation et de collecte baptisée “Offrez plus qu’un sourire”.

Les fonds récoltés participeront au financement d’actions locales pour rompre l’isolement des personnes en situation de handicap.

Les bénévoles, sillonneront les villes pour vendre des fleurs de soleil et des kits de jardinage. “On compte sur vous”, comme dirait Coluche…

Anne par Roumanoff

NAISSANCE : 25 septembre 1965

(Pour ceux qui voudraient me faire un cadeau, j’aimerais : un diamant même de petite taille, un cabriolet de sport décapotable même d’occasion ou une surprise même pas chère…).

TAILLE : 1m80

Je plaisante, 1m60 mais grâce à mes escarpins talons aiguilles Sergio Rossi avec lesquels j’ai du mal à parcourir plus de 500 mètres en 20 minutes, j’atteins parfois 1m67.

POIDS : Entre 55 et 65 kilos

(En ce moment 57 kilos, grâce à une volonté de fer, des plâtrées d’haricots verts et de poissons grillés mais combien de temps cela va-t-il durer ? )

YEUX : Petits et marrons.

Sauf la fois où j’ai mis des lentilles de contact bleues pour ressembler à Isabelle Adjani et où J-C Bourret m’a prise pour une extra-terrestre.

CHEVEUX : Rouges

(A l’origine châtains, actuellement rouges, demain qui sait ? Bleus peut-être…).

SITUATION FAMILIALE : Mariée, un enfant.

Ne vous suicidez pas tout de suite, il y a des tas d’autres femmes formidables sur la terre, même Brad Pitt a réussi à m’oublier.

ORIGINE : Du côté paternel, deux grands-parents russes. Du côté maternel, une grand-mère originaire du Maroc et un grand-père originaire de Bordeaux, fils d’une émigrée espagnole.

Secouez-bien et voilà le résultat.

J’ai des circonstances atténuantes, non ?

Laisser un commentaire

+ 15 = 19