L’eau : en bouteille ou au robinet ?

Il fait chaud, on a soif… Que boire pour se désaltérer ? De l’eau bien sûr ! Mais encore faut-il savoir laquelle choisir !

Notre corps est composé à 60% d’eau. Par sa présence dans le sang, elle permet le transport des nutriments, des vitamines et des minéraux vers les cellules.

Ensuite, par son évaporation, elle assure la régulation de notre température corporelle. Enfin, elle participe à l’élimination des déchets par l’urine et aide les reins dans leur travail d’épuration du sang.

Privé d’eau, nous ne survivons pas plus de deux à trois jours. C’est dire si elle est indispensable !

Les bons réflexes

Chaque jour, nous éliminons jusqu’à 3 l. d’eau ! Pour compenser cette perte, les spécialistes recommandent de “boire quotidiennement 1,5 voire 2 l ou plus, en cas de forte de chaleur, de maladie, ou d’exercice sportif”, le reste nous étant fourni par notre alimentation.

Ceci est particulièrement vrai pour les seniors, car si la sensation de soif disparaît en vieillissant, les besoins en eau demeurent bien réels.

Selon les diététiciens, “il est conseillé de boire tout au long de la journée par petites quantités, sans attendre d’avoir soif. La soif étant déjà le signe d’une déshydratation avancée”.

Pas une, mais des eaux

Encore faut-il savoir quelle eau boire ! Car toutes les eaux n’ont pas la même composition, ni les mêmes vertus pour notre organisme.

C’est pourquoi, il est important de choisir son eau en fonction de son mode de vie et de ses éventuels problèmes de santé. Eau de source, eau de table, eau minérale, eau du robinet, on distingue quatre catégories d’eaux destinées à la consommation.

L’eau du robinet

Rendue potable par traitement, elle répond aux critères réglementaires stricts de l’eau potable, définis en France par le Ministère de la Santé.

A Paris, l’eau du robinet provient pour moitié de sources captées dans un rayon de 150 Km autour de la capitale (région de Sens, Provins, Fontainebleau et Dreux).

L’autre moitié est captée en Seine et en Marne . Le traitement de l’eau de rivière reproduit le principe de la filtration naturelle par le sol (à travers des couches successives d’argile et de sable notamment).

Et, chaque année, plus de 2 millions d’analyses de surveillance sont réalisées par la société Eau de Paris, tout au long du circuit de captage et de distribution pour s’assurer de la qualité de l’eau qui arrive à votre robinet.

Enfin, le taux de chlore (inférieur à 0,3 g/1000 l) et de plomb (inférieur à 25µg/l et à 10µg/l à la fin 2013) est surveillé en continu en de nombreux points du réseau et au robinet. Il n’y a donc pas de risque à la boire.

Si l’odeur de chlore est trop prononcée, réfrigérez-la 20 mn, cela fera disparaître son goût. Pour ce qui est du plomb, à la sortie des captages ou des usines, l’eau de Paris n’en contient pas. En revanche, peuvent contenir du plomb :

• les branchements publics (petites canalisations reliant la conduite à l’immeuble).

• les canalisations à l’intérieur des immeubles (colonnes montantes et distribution à l’intérieur des appartements).

Si vous soupçonnez la présence de plomb dans les canalisations de votre immeuble, faites réaliser un diagnostic par votre syndic.

S’il est confirmé, des travaux devront être effectués d’ici 2013. Dans tous les cas, par précaution, laissez toujours couler un peu l’eau qui a stagné dans les tuyaux d’eau avant de la boire.

ll est également déconseillé d’utiliser l’eau chaude du robinet pour les préparations alimentaires(café, thé, cuisson des légumes et des pâtes…). Une température élevée favorise la migration des métaux dans l’eau.

Le prix de l’eau du robinet est d’environ 0,22 cts le litre, soit 2,2 € le m3.

Les eaux en bouteille

• L’eau de table. Il s’agit d’eau du robinet mise en bouteille. Leur composition est variable, elles sont souvent gazéifiées et éventuellement déchlorées. Elles répondent aux même exigeances de qualité que l’eau potable mais elles coûtent beaucoup plus cher !

• L’eau de source est potable dans son état naturel et ne subit aucun traitement chimique sauf certaines eaux gazeuses auxquelles on a ajouté du gaz carbonique. Elle provient d’une source ou d’une nappe phréatique.

• L’eau minérale. L’appellation “EMN” (Eau Minérale Naturelle) est accordée par le Ministère de la Santé Publique à une eau pour ses vertus thérapeutiques. Sa composition naturelle est constante et certaines sont naturellement gazeuses. Dans tous les cas, elles ne peuvent subir aucun traitement. De par leurs propriétés médicinales, elles doivent être consommées en petites quantités.

Pour une consommation régulière, mieux vaut choisir une eau peu minéralisée. Lisez bien les étiquettes et choisissez celles dont le résidu sec est inférieur à 500mg/l (Thonon, Evian, Volvic, Valvert…) ou changez régulièrement de marque. Les eaux fortement minéralisées peuvent être contre-indiquées pour certaines personnes.

C’est le cas des eaux sodiques (Vichy Célestins, Badoit, Saint-Yorre) qui ne conviennent pas en cas d’hypertension artérielle ou de régime sans sel.

Pour une cure demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Le prix de l’eau en bouteille varie selon le type d’eau et la marque de 20 à 50 cts le litre, soit de 200 à 500 € le m3.

Alors robinet ou bouteille ?

Les Français semblent opter pour la seconde solution. Selon le Baromètre Santé nutrition 2003, ils sont plus de la moitié à boire exclusivement de l’eau embouteillée.

En 20 ans, la consommation de bouteilles a été multipliée par 2 (145 l/an et par habitant)*.

Un marché d’1,25 milliard d’euros en 2004, exploité par de puissants groupes agro-alimentaires dont Danone, Nestlé et Castel (à eux trois 70 % de la production nationale) qui se disputent les faveurs des consommateurs à grand renfort d’investissements publicitaires : Plus de 56,2 millions d’euros en 2004.

Conséquence des messages sans cesse renouvelés : pour la grande majorité des Français les eaux minérales sont avant tout des boissons de santé. Elles se distinguent plus à leurs yeux par leur pureté et leur action bénéfique que par des propriétés curatives spécifiques qu’ils ignorent. Pour faire évoluer les mentalités, le Syndicat des eaux d’île de France a d’ailleurs lancé en mai 2005 une campagne d’affichage visant à redorer l’image de l’eau du robinet.

Le principal argument : La différence de prix. Optant pour la publicité comparative, le SEDIF avait choisi comme slogan, “Libre à vous de payer 100 fois plus cher”. Autre argument en faveur de l’eau du robinet : Les bienfaits pour l’environnement.

Selon une étude menée par la TSR, elle serait jusqu’à 1000 fois moins polluante que les eaux embouteillées.

Transport : Plus la bouteille d’eau est transportée sur de longues distances, plus l’impact sur l’environnement augmente.

Alors avant de charger les packs de 6 dans votre coffre, rappelez-vous trois choses : L’eau du robinet à Paris est parfaitement potable !

Les eaux en bouteille coûtent 100 fois plus cher et enfin, entre la fabrication, le transport et les déchets, elles polluent jusqu’à 1000 fois plus que l’eau du robinet !

Vrai/Faux

Les boissons chaudes sont plus désaltérantes ?

Vrai. Les touaregs nous l’enseignent. Soumis à de fortes chaleurs, on combat plus facilement la soif en buvant des boissons chaudes, assimilées plus rapidement par l’organisme.


Contrex

Fortement minéralisée, riche en calcium et en magnésium. Conseillée pour les régime mais ne convient pas à tous les usages notamment pour la préparation des biberons.
Environ 0,91€ la bouteille.

Evian

Très peu minéralisée.
Recommandé pour la préparation des biberons et pour les jeunes adultes.
Environ 0,66 € la bouteille.

Hepar

Très minéralisée.
Recommandée pour les personnes âgées. Très efficace contre les constipations.
Environ 0,60 € la bouteille.

Badoit

Eau gazeuse riche en bicarbonate. Lors des repas, elle facilite la digestion.
Environ 0,72 € la bouteille.

Vichy Célestin

Eau gazeuse riche en sodium et bicarbonate.
Ses minéraux hydratent et purifient la peau. Favorise la digestion. Environ 0,72 € la bouteille.

Minéralisation moyenne de l’eau à Paris en mg/L

  • Calcium 90
  • Magnésium 6
  • Sodium 10
  • Potassium 2
  • Bicarbonates 220
  • Sulfates 30
  • Chlorures 20
  • Nitrate 29
  • Fluor 0.17

Laisser un commentaire

3 + 3 =