Ne faites pas de vieux os !

A l’origine de fractures osseuses, aux répercussions indéniables sur la qualité de vie, l’ostéoporose n’est pas une maladie à prendre à la légère !

Notre squelette, composé principalement de collagène et de calcium, évolue tout au long de notre existence. Durant les 20 premières années de notre vie, il est en période de croissance. L’os gagne en masse et en solidité. A l’âge adulte, il est fragilisé par des pertes en calcium inévitables, occasionnées par les différents épisodes de la vie (grossesse, allaitement,…) qui le rendent poreux. Après 50 ans, la « charpente osseuse » est à nouveau mise à l’épreuve. La ménopause, caractérisée par une carence hormonale, provoque chez la femme l’accélération de la perte osseuse. Quelques années plus tard, la vulnérabilité des sujets face aux chutes accroît encore considérablement les risques de fracture.

 

osteoporose

Pour lutter contre cette dégradation progressive des os, l’alimentation est notre première alliée. Equilibrée, enrichie en calcium et vitamine D, elle est un outil de prévention à ne pas négliger !

L’exercice physique : un atout majeur !

De nombreuses études ont démontré l’intérêt d’une pratique sportive régulière (trois épisodes d’une heure par semaine) dans la prévention de l’ostéoporose. En exerçant une contrainte sur les os, elle participe à maintenir l’activité des cellules osseuses et à entretenir la solidité de l’os. La course à pied et la marche sont fortement recommandées car elles renforcent les os porteurs des jambes et la colonne vertébrale. En revanche, les sports sans contrainte osseuse directe, tels que la natation, le vélo, le ski de fond ne présentent pas de réel bénéfice dans le cas de la prévention ostéoporotique.

Le dépistage, pensez-y !

Avec l’accroissement de l’espérance de vie, le nombre de fractures (principalement du col de fémur) a augmenté considérablement. Au centre de la stratégie thérapeutique gouvernementale, l’ostéodensitométrie est un examen radiographique efficace. Rapide et totalement indolore, elle permet de mesurer avec fiabilité la densité minérale osseuse qui détermine à 80 % le niveau de solidité de l’os.

En chiffres L’ostéoporose concerne en France 3 millions de femmes ménopausées et touche une femme sur deux après 60 ans.

Pour plus d’infos :
ansm.sante.fr
www.osteofound.org
www.osteoporose-info.fr

Laisser un commentaire

1 + 7 =