Prévenir certaines maladies avec l’alimentation

A l’heure actuelle, les seniors de plus de 60 ans représentent plus de 20% de la population.
Les conditions de vie s’améliorent jour après jour et l’alimentation conditionne considérablement le vieillissement harmonieux de chacun d’entre nous.
Voyons ensemble quelques règles à respecter pour bien vieillir et éviter certaines maladies.
Tout d’abord, il est important de savoir que les apports en énergie ne doivent pas être modifiés en vieillissant, même après l’arrêt de l’activité professionnelle.
Une grande partie de la population imagine qu’il faut réduire ses apports et réduisent à tort la quantité de protéines dans leur menu (ndlr : lisez notre dossier « comment faire des courses equlibrées« ). Ce qui a pour effet une carence protéique réduisant la masse musculaire et empêchant une bonne fabrication des composants corporels. En cas de maladie, le corps ne pourra pas se défendre efficacement.
Il n’est pas rare de rencontrer des carences vitaminiques ou minérales par seulement le manque de végétaux dans l’alimentation.

Vidéo : « Allô Docteurs : Végétariens végétaliens, les bons conseils » avec Michel Cymes

Les différents groupes d’alimentation

Voici pour rappel le rôle de chaque groupe dans l’alimentation et pourquoi chacun est indispensable à l’équilibre du corps humain à tout âge :

  • Les produits laitiers : source de calcium qui permet la solidité des dents et des os, source de protéines animales nécessaires au bon fonctionnement des muscles.
  • Les viandes ou poissons ou œufs : source de protéines animales qui permettent la fabrication et le travail musculaire.
  • Le pain et les produits céréaliers :
    • Source de glucides complexes, ils ont un rôle satitéteur. Ils ne sont pas stockés rapidement et sont utilisés tout au long de la journée selon les besoins du corps.
    • Source de fibres végétales : elles préviennent le cancer du côlon, régulent le transit, et ont un effet satiéteur.
  • Les fruits et légumes : c’est une source de vitamines et minéraux nécessaires au bon fonctionnement du corps. Source de fibres alimentaires qui régulent le transit, ont un effet satiéteur et préviennent le cancer du côlon.
    C’est aussi une source d’eau, en moyenne les fruits et légumes contiennent 85% d’eau. N’hésitez pas à manger bio!
  • Les matières grasses : le beurre doit être consommé toujours cru, c’est une source d’acide gras saturés. Ces derniers favorisent les maladies cardio-vasculaires. A consommer donc avec modération !
    Les huiles préviennent les maladies cardio-vasculaires, certaines peuvent être cuites et d’autres ne seront utilisées que pour les assaisonnements.
  • Les produits sucrés : c’est un aliment de plaisir, qui va apporter des calories mais c’est un produit qui n’a aucun intérêt nutritionnel, le corps peut s’en passer.
    En excès, les produits sucrés engendrent un surpoids (ndlr : lisez notre dossier « mincir avec plaisir« )

Le senior doit absolument conserver une activité physique régulière. Il n’est pas nécessaire qu’elle soit intense, mais quotidienne, afin que le corps reste en mouvement et que les muscles fonctionnent (voir notre dossier sur l’incontinence). L’activité physique prévient de certaines maladies articulaires.

L’ostéoporose par exemple est une maladie courante à partir d’un certain âge. Pourtant il n’est pas nécessaire de consommer beaucoup de produits laitiers. Trois produits laitiers par jour suffisent. Il est tout autant important de pouvoir synthétiser suffisamment de vitamine D qui permet l’absorption du calcium. Pour cela, il est indispensable de s’exposer au soleil environ 30mn par jour, le visage et les avants bras. Lorsque cette exposition n’est pas possible, il convient d’augmenter les apports alimentaires que l’on retrouve dans différents types d’aliments : le foie, les œufs, les produits laitier non écrémés, les poissons gras.
Lors du vieillissement, le goût peut être altéré. N’hésitez donc pas à agrémenter vos plats d’épices et d’aromates qui rendront vos préparations plus goutteuses!

En résumé, l’âge ne doit surtout pas être un prétexte à la sous alimentation. Les repas doivent être composés de tous les groupes d’aliments. Il faut varier ses plaisirs, changer de plats.

Continuer à garder une activité sportive, modérée, et des liens avec autrui , les rapports humains contribuent à l’épanouissement et à l’équilibrer psychologique. A préserver surtout à l’arrêt de son activité professionnelle. Pour des conseils approfondis, n’hésitez pas à contacter des professionnels de la nutrition comme Stéphanie Pasquelin (91 et 77) qui a permit cet article.

Partager cet article     

Laisser un commentaire

+ 17 = 21