Route des vins en Bourgogne : les incontournables

La Bourgogne comprend une route des vins très riche, avec pas moins de cinq parcours différents à prendre lors de vos pérégrinations. Depuis Paris, à seulement deux heures et demi de route, cela vaut le détour. Reportage. 

Avec ses 230 kilomètres de coteaux, 29 339 hectares de vignes classées en « appellations d’origine contrôlée », la Bourgogne est, indéniablement, une terre viticole. Ce sont, chaque année, 200 millions de bouteilles de vins qui y sont produites (70 % de blanc et 30 % de rouge).

La Bourgogne : une multitude de chemins à parcourir

La route des vins de Bourgogne traverse cinq régions viticoles : le Chablis & Grand Auxerrois, la Côte de Nuits, la Côte de Beaune, la Côte Chalonnaise, et enfin le Mâconnais. 

La route touristique des vignobles de l’Yonne, Chablis & Grand Auxerrois, est signalée par les panneaux « route touristique du Vignoble » et s’étend sur 260 kilomètres. Parcouru par de nombreux cours d’eau, des reliefs sans cesse différents, ce chemin viticole est parfait pour de longues randonnées. Au fur et à mesure que vous parcourrez les villages, à pied ou en voiture, vous pouvez déguster les vins de l’Auxerrois, du Tonnerrois et le chablis, doté « d’infimes nuances minérales ». À voir, bien sûr, Auxerre, capitale de l’Yonne

La Côte de Nuits, également appelée « Champs-Élysées de Bourgogne » répertorie la majorité des plus Grands Crus de la région. S’étendant de part et d’autre, au Nord et au Sud, de la ville de Nuits-Saint-Georges, cette parcelle de vignes s’étend sur environ 20 kilomètres et produit essentiellement du vin rouge.  Pourquoi? Tout simplement car le climat local se prête parfaitement au pinot noir. La route des Grands Crus de Bourgogne est balisée sur 60 kilomètres, dès que vous aurez passé Dijon.

Brochon, Chambolle-Musigny, Nuits-Saint-George, Comblanchien sont autant de villages que vous traverserez et qui vous émerveilleront. En chemin, arrêtez vous à l’Abbaye de Cîteaux, puis au château Renaissance du Clos de Vougeot.

Avec sa multitude de terroirs, la Côte de Beaune s’étend sur une vingtaine de communes, pour la plupart synonymes de légendes viticoles sur cette route des grands crus. Le pinot noir domine les alentours de Beaune (Volnay, Pommard, Lardoix-Sérigny et les Hautes Côtes culminant jusqu’à 45 mètres d’altitude où la production de rouge atteint les 80 %). Ne négligez pas, à Beaune : le musée du vin, en lieu et place de l’ancien palais des ducs, l’Hôtel Dieu ou encore la basilique Notre-Dame. Tout autour de la « capitale du Bourgogne », de nombreux villages sont à découvrir, avec de beaux hôtels particuliers, propriétés de marchands de vin des 18 et 19ème siècles. La randonnée bourguignonne vous tente ? L’application pour smartphone « Bourgogne Rando Vignes » vous aiguillera grâce à plusieurs parcours à télécharger.

Vignoble de la Côte de Beaune © BIVB / Gadenne D

Partons maintenant du côté de Saône-et-Loire : la Côte Chalonnaise, au sud de la Côte de Beaune, s’ouvre à vous, sur la route des grands vins. La vigne Chalonnaise ne date pas d’hier, elle a été implantée à l’époque de la conquête romaine. Le Nord de la Côte fait la part belle aux vins rouges (appellations Rully, Mercurey). Le Sud produit surtout des vins blancs ( appellations Givry et Montagny). Concernant les vins plus affirmés, il faudra vous rendre du côté du Couchois. Il s’agit d’un petit vignoble à 300 mètres d’altitude, à l’Ouest de la Côte Chalonnaise. « La qualité de production des six communes viticoles du Couchois est reconnue par l’AOC Bourgogne Côte du Couchois » souligne-t-on à l’Association de la route touristique des grands vins de Côte Chalonnaise en Bourgogne.

Le Mâconnais fera office de porte de sortie de la route des vins bourguignonne. Ici, on sent que l’on se rapproche du Sud, avec de plus franches éclaircies, entre pâturages et bois. Ici, le Chardonnay occupe près de 70 % du vignoble. Côté rouge, cette fois le pinot noir n’a pas la première place, qui revient au Gamay. Saviez-vous que le Sud de la Bourgogne rassemble un nombre important d’églises romanes?

Pommard, alchimie légendaire entre art et vin

Le Château de Pommard est un lieu mythique, point d’étape incontournable de la route des Grands Crus de Bourgogne. Lorsque nous nous dirigeons vers cet édifice qui raconte 300 ans d’histoire, sous un ciel d’un bleu lustral, nous comprenons que nous sommes arrivés dans un endroit d’exception.
Hors du temps, loin du tumulte parisien, nous arrivons par une rue étroite, bordée de murs épais, d’un autre siècle, qui nous conduisent tout droit au château. Pommard est un village calme, discret. L’entrée du château est sage, un petit portail nous accueille, bordé par une plaque dorée, frappée des armoiries du Château.

Alexandre Boulet, conseiller en vins au Château de Pommard, nous fait visiter les lieux. Il accueille, avec ses collègues, quelque 25 000 visiteurs par an au Château. Visite du musée de la Vigne (une grande salle qui répertorie une foule d’outils viticoles dont un pressoir colossal d’environ cinq mètres de haut, datant du XVIIème siècle) ; découverte des 20 hectares de vignes de la propriété ; exploration de la cave ; contenant pas moins 300 000 bouteilles, tout un programme qui vous occupera entre une et deux heures en fonction de la prestation que vous aurez choisie.

Ce sublime château a été racheté en 2014 par un entrepreneur américain, Michael Baum. Le précédent propriétaire, Maurice Giraud (qui l’a acquis en 2003) a trié sur le volet les candidats à la reprise de la propriété viticole : l’élément primordial était qu’un esprit familial soit conservé, dans le respect de l’histoire et du patrimoine.

« Le nouveau propriétaire veut revenir à un lieu encore plus authentique et en accentuer le côté oenotouristique » souligne notre guide. De nombreux travaux vont être entrepris pour rendre le lieu plus vivant, avec l’arrivée d’un bistrot chic dès juin 2016. D’ici 2020, un hôtel cinq étoiles avec une quarantaine de chambres devrait occuper une partie des lieux.

15, rue Marey Monge 21630 Pommard

Mets & Vins

© BIVB / Sopexa
© BIVB / Sopexa

La Bourgogne offre, bien sûr, avec la richesse de son terroir, de nombreux mets. Pour savoir quel plat préparer avec le vin que vous aurez choisi, le site du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) vous propose une liste détaillée de plats. Parmi les aliments appréciés ici, il y a bien sûr le boeuf bourguignon (avec la moutarde en accompagnement), mais l’on retrouve également les écrevisses, le pain d’épice, les gougères (petits choux fourrés au fromage), ou encore le Soumaintrain et le Saint-Florentin qui sont deux fromages au lait cru produits dans l’Yonne.

À voir également, notre article sur la route des Vins d’Alsace.

À lire :

  • En route vers les Bourgognes, répertorie toutes les bonnes adresses de la région, avec une carte détachable très détaillée.  Il répertorie 343 domaines et caves coopératives,  92 manifestations viticoles et de nombreux restaurants qui portent le label « Vignobles & Découvertes ». Exemplaire gratuit à demander au BIVB ou à télécharger ici.

  • Dictionnaire des amoureux de la Bourgogne, par Jean-Robert Pitte, éditions Plon
  • En route vers les climats du vignoble de Bourgogne, par Youri Legault
  • Les vins de Bourgogne, 15ème édition, Jean-Charles Servant et Sylvain Petiot, collection Pierre Poupon.

Alexis Mamou

Laisser un commentaire

+ 48 = 56