Sri Lanka : voyage au pays du sourire

Ce n’est pas un hasard si le Sri Lanka est surnommé “L’île aux plaisirs”. Le thé, les épices, les plages aux eaux translucides, la nature luxuriante : il n’y a que l’embarras du choix pour évoquer les trésors que recèle la perle de l’Océan Indien.

A peine avons-nous posé le pied sur le sol sri lankais que nos hôtes nous accueillent selon les coutumes traditionnelles : “Ayubowan”, les mains en prière, avec un large sourire, suivi d’une couronne d’orchidées. Une notion à assimiler rapidement car, symbole de l’accueil chaleureux des Sri Lankais, elle suit le voyageur où qu’il aille. Sans plus attendre, direction le triangle culturel au centre du pays entre Anuradhapura, Polonnaruwa et le rocher de Sigiriya, escales inévitables du séjour. Si Anuradhapura n’est qu’à 200 kilomètres de l’aéroport, il faudra compter pas moins de 5h30 pour y parvenir, par le biais de routes étroites, rythmées par l’incessante rengaine des klaxons et les chaos d’une route pas toujours en bon état. Mais les merveilles que l’on rencontre sur le bas-côté compensent largement les sursauts du voyage : cocotiers gigantesques, rizières, statues de Bouddha, temples hindous. En étant attentif, on peut également surprendre des singes perchés dans les arbres ou des éléphants accompagnés de leur cornac…

Anuradhapura

Le plus vieil arbre du monde

Anuradhapura, fondée au Vème siècle avant J-C a été pendant 1 400 ans la capitale de l’île. Le monument le plus important est l’arbre du Sri Maha Bodhi, issu d’une bouture du “Ficus Religiosa” sous lequel Bouddha reçut l’illumination et apporté dans le pays par une princesse indienne au IIIème siècle avant J-C. C’est un lieu de pèlerinage pour les bouddhistes du monde entier et l’arbre le plus vieux du monde. A proximité, toujours au coeur de la cité archéologique, trône le “Dagoba Thuparama”, abritant la clavicule droite de Bouddha.

Amateurs de belles vues, rendez- vous à la citadelle de Sigiriya. Bâtie sur un rocher haut de 370m (800 marches précisément !), elle domine la jungle. A mi-chemin se trouvent “les demoiselles”, beautés peintes sur le rocher, parées de bijoux et de fleurs. Ces délicates oeuvres font la réputation du lieu. Ultime étape avant l’arrivée : l’escalier s’ouvrant entre les pattes griffues d’un lion de pierre et un escalier suspendu au-dessus du vide… C’est le prix à payer pour pouvoir contempler la magnifique vue au sommet, dominant la jungle et révélant les tracés symétriques des jardins royaux.

Une explosion de saveurs

“Hot”, “devil spicy”, “très épicée”, sont les mots qui viennent à la bouche pour qualifier la cuisine locale ! Les papilles non accoutumées aux épices, doivent être particulièrement vigilantes sous peine de subir les feux de l’enfer… Le curry est la base de l’alimentation et se déguste avec du poulet, du poisson, des légumes, du riz… Ce sont les dizaines d’épices auxquelles il est mélangé qui ajoutent cette saveur parfois si forte. Le chili, petit piment rouge qui colore l’ensemble est le plus traître… Il est donc préférable d’opter au début pour du curry blanc, inoffensif, avant de s’attaquer à plus coloré !

La baignade des éléphants

La visite du triangle culturel achevée, c’est au Sri Lanka des plages de sable fin et à la douceur de l’Océan Indien qu’il faut consacrer quelques jours. En route pour Bentota, au Sud, il faut s’arrêter dans une plantation de thé, l’or vert du Sri Lanka, autrefois baptisé Ceylan. La seconde halte du voyage est l’orphelinat des éléphants de Pinnawela, un lieu magique. Il est possible d’approcher de près les pachydermes recueillis et élevés dans la réserve. Aux heures des repas, en échange d’une centaine de roupies, la chance nous est donnée de nourrir au biberon un éléphanteau. Un instant de grâce qui se poursuit par un déjeuner à l’Elephant Bay, un restaurant en face du parc, au bord de la rivière où les éléphants viennent faire trempette à l’heure du déjeuner.

éléphants

A la fin de la journée, l’océan indien et ses plages de sable fin sont en vue. C’est un nouveau voyage qui commence…

Des images qui font rêver :

Pratique

Accès : Vols Paris/ Colombo directs (11h) avec Sri Lankan Airlines à partir de 997€ TTC. Réservation par téléphone au 01 42 97 43 44 ou en agence de voyage.

Climat : Tropical. La meilleure saison est de mi-octobre à mai. Aucun vaccin exigé, anti-paludéen conseillé.

Monnaie : La roupie sri lankaise. 100 roupies= 0,65 €. Langues : L’anglais est l’une des trois langues officielles et est parlée presque partout dans les villes et zones touristiques.

A savoir : Prévoyez toujours un peu de monnaie sur vous pour les pourboires et sachez que les touristes payent plus cher que les Sri Lankais l’entrée des sites de visite.

Ailleurs sur le site : 

Tout sur la beauté indienne

Voyage de noces et anniversaire de mariage à l’Ile Maurice

 

Laisser un commentaire

5 + 4 =